Commission du développement social : ouverture sur fond d'appels à lutter contre le chômage dans le monde

Écouter /

Les habitants s'affilient à la mutuelle locale

Le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales a exhorté mercredi la Commission du développement social, qui débute sa 51ème session, à réfléchir à des solutions concrètes pour lutter contre le fléau du chômage.

Wu Hongbo a rappelé que près de 200 millions de personnes en âge de travailler vivent sans emploi à travers le monde, un chiffre en constante augmentation. Or, le chômage touche tout particulièrement les jeunes, a-t-il déploré, relevant que ceux-ci représentent 40% de la totalité des demandeurs d’emploi dans le monde.

Au cours de cette session, qui durera toute la semaine, la Commission examinera également ce qui a été fait pour mettre en œuvre les mesures prises par l’ONU en faveur des personnes handicapées, des personnes âgées et des jeunes, avant d’aborder les questions sociales relatives à la famille et au programme de développement durable post-2015. Le développement social est en effet l’un des trois piliers – avec la croissance économique et la protection de l’environnement – de ce programme.

Pour parvenir à cette mise en œuvre, il est nécessaire de mobiliser l’énergie de toutes les composantes de la communauté mondiale, a plaidé le Secrétaire général adjoint, qui, outre les États Membres, a cité la société civile, les ONG ou les individus.

Avec pour thème l’autonomisation, cette session met l’accent sur l’investissement dans les personnes, c’est-à dire l’emploi, la santé, la nutrition, l’éducation et la protection sociale. Les personnes autonomisées sont plus à même de saisir les opportunités qui s’offrent à elles et mieux préparées à assumer leurs responsabilités civiques, notamment en faveur de la préservation de l’environnement, a expliqué le Secrétaire général adjoint.

De son côté, Néstor Osorio, le Président du Conseil économique et social (ECOSOC), dont la Commission est un organe subsidiaire, a fait observer que sans politiques et mécanismes adéquats, les tensions sociales augmentent et érodent la cohésion sociale, condition essentielle pour la promotion du développement. C’est en cela que le travail de la Commission est indispensable, a-t-il estimé.

Abondant dans le sens des remarques du Secrétaire général adjoint, M. Osorio a annoncé qu’en 2013, l’examen ministériel annuel de l’ECOSOC aurait pour thème: « La science, la technologie, l’innovation et le potentiel de la culture comme moyen de promouvoir le développement durable et de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement ». Les technologies de l’information et des communications ont en effet un rôle important à jouer en matière d’autonomisation des personnes et d’égalisation des perspectives qui peuvent leur être ouvertes, a ajouté le Président.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...