CNUCED : le dynamisme asiatique stimule les échanges de biens de technologies de l'information

Écouter /

Selon de nouvelles données diffusées par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les exportations mondiales de technologies de l’information et de la communication (TIC) auraient progressé de 4 % soit 1,8 milliard de dollars en 2011. Cette croissance a été dominée par le commerce en Asie, où ces exportations ont atteint un record de 1,2 milliard de dollars pour cette année. Cela représente 64 % du total mondial.

Les TIC – produits tels que les téléphones mobiles, les smartphones, les ordinateurs portables, les tablettes, les circuits intégrés et les diverses autres pièces et composants – représentent maintenant 11 % des exportations totales des marchandises. Les dix premiers exportateurs de biens de TIC constituent 80% des échanges totaux des TIC, avec en tête la Chine, qui a enregistré des exportations d’un montant de 508 milliards de dollars pour l’année.

L’Asie a également vu une augmentation des importations de biens de TIC en 2011 de 853 milliards de dollars, soit 44 % de ces importations dans le monde

Selon les statistiques de la CNUCED, la part croissante de l’Asie dans la fabrication et le commerce de biens des TIC a été alimentée par le transport transfrontalier des biens intermédiaires dans les réseaux de production intra régionaux. Cette tendance s’est traduite par d’importants flux Sud-Sud.

Pendant ce temps, l'Afrique et l'Amérique latine ont vu leurs exportations diminuer en 2011 à la fois en termes absolus et relatifs. Depuis 2000, l’Afrique et l’Amérique latine ont maintenu la part des exportations relativement constants, tandis que la part des pays développés a eu tendance à baisser annuellement d’environ 5%.

Les flux Sud-Sud sont devenus la plus grande forme d’échanges de biens des TIC, ce qui représente 40 %des flux mondiaux. En fait, près de 80 % de toutes les importations des pays en développement de ces produits sont originaires du Sud. Plus de la moitié de ces flux commerciaux sont constitués de composants électroniques – tels que les circuits intégrés, processeurs et contrôleurs – qui servent dans les produits finis

Pour de nombreux produits TIC finis, les consommateurs des pays développés restent les premiers importateurs pour la période 2000-2011. Par exemple, les pays développés représentent encore près des trois quarts de la valeur globale des importations de matériel électronique. La plupart de ces importations proviennent de l’Asie. La demande pour les gadgets TIC a été soutenue en 2011, en particulier pour les téléphones portables, les smartphones et les ordinateurs portables, tous ayant atteint en 2001 des niveaux records en matière d’importation mondiale et de taux de croissance élevés.

Les téléphones pour les réseaux cellulaires (y compris les téléphones mobiles et smartphones) sont les produits TIC ayant la plus grande valeur à l’exportation (174 milliards de dollars), une hausse remarquable de 22 % à partir de 2010. Un taux de croissance des importations à deux chiffres a été enregistré dans de nombreux pays développés et en développement. Au Burkina Faso, au Sri Lanka et au Togo, ces importations ont plus que doublé en 2011, ce qui suggère une croissance particulièrement rapide de la demande. Les dix premiers exportateurs de ce type de produits étaient, par ordre décroissant: la Chine, la République de Corée, Taïwan, la Hongrie, Hong Kong (Chine), le Mexique, les États-Unis, Singapour, l'Allemagne et l'Inde.

Les machines de traitement de données (y compris les ordinateurs portables, netbooks et tablettes) sont parmi les produits les plus importés dans la catégorie des ordinateurs et équipements périphériques. Ces produits ont représenté 137 milliards de dollars, soit 17 % de plus qu’en 2010. Les importations de ces produits ont plus que doublé en 2011 en Algérie, en Bolivie, au Ghana, au Guyana, à Macao (Chine), au Nigeria et au Sri Lanka. La Chine représente à elle seule près de 75 %des exportations mondiales de ces produits.

(Interview : Scarlett Fondeur, Economiste à la division de la technologie et de la logistique dela CNUCED ; propos recueillis par Florence Westergard)

Pour en savoir plus sur les TIC, écouter la version intégrale de l'interview avec Scarlett Fondeur Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
17/04/2014
Loading the player ...