Année internationale : coopérer pour l'accès à l'eau

Écouter /

Des femmes à Kitchanga, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), lavent leurs vêtements dans l’eau de source qu’elles utilisent également pour boire et cuisiner (Photo : OCHA-Goma/Imane Cherif)

À l’occasion du lancement de l’Année internationale pour la coopération dans le domaine de l’eau, le Secrétaire général des Nations Unies a réaffirmé lundi 11 février, l’importance de l’accès à l’eau douce pour la santé, la sécurité alimentaire et les progrès économiques.

« L’eau est la clé du développement durable. Nous devons œuvrer ensemble pour protéger et gérer avec prudence cette ressource fragile et limitée », a déclaré Ban Ki-moon lors de la cérémonie d’ouverture d’une manifestation qui s’est déroulée au Siège de l’UNESCO à Paris.

L’eau douce s’écoule librement, sans tenir compte des frontières politiques. Le monde compte 276 bassins fluviaux avec au moins un affluent traversant une frontière internationale. Près de 40% de la population mondiale vivent aux abords de ces bassins transfrontaliers, qui couvrent environ 46% de la surface émergée de la Terre.

La sécurité de l’eau est essentielle au développement durable et crucial pour la construction de sociétés inclusives et pacifiques. Pourtant, des milliards de personnes restent vulnérables à la pénurie d’eau, à la détérioration de la qualité de l’eau et à d’autres catastrophes comme les inondations et les sécheresses.

 (Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
24/04/2014
Loading the player ...