Aidan White : exposer la réalité derrière l'expression de haine pour mieux la contrecarrer

Écouter /

Que ce soit par le biais des caricatures, des films, des discours au Kenya en Syrie ou au Mali, la communauté internationale est confrontée au défi de concilier la liberté d’expression et la lutte contre les discours de la haine qui peuvent mener à l’incitation à la violence et au génocide.

Mais comment contrer des propos haineux sans limiter la liberté d’expression ? Et quel est le rôle des médias face à de tels propos ?

Autant de questions auxquelles à répondu Aidan White, Directeur du réseau international d’éthique dans le journalisme, lors d’un récent débat sur la question au Siège de l’ONU, à New York.

Selon lui, il est clair qu’il ne faut pas limiter la liberté d’expression et que toute régulation des medias et de leur contenu aurait un effet négatif tant sur la liberté d’expression que sur la démocratie.

Les médias ont un rôle précis à jouer et doivent pouvoir le faire pleinement, déclare l’expert. Pour ce faire, il est nécessaire d’avoir « un paysage des médias plus ouvert mais aussi éthique » avec des informations pertinentes véritables et utiles pour la population. Une tâche qui, selon Aidan White, est compliquée par les pressions auxquelles est soumis le journalisme, notamment dans le domaine économique et politique.

(Interview : Aidan White, Fondateur et Directeur du réseau international d’éthique dans le journalisme; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Pour accéder à l'intégralité de l'interview, Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...