Agroforesterie: lutter contre la faim et la dégradation de l'environnement, par Michelle Gauthier de la FAO

Écouter /

L’invitée cette semaine dans “Voix de femmes”, est Michelle Gauthier, ingénieur forestier à la FAO. Elle présente et explique le contenu du guide que la FAO a publié récemment sur l’agroforesterie. 

Selon ce document, des millions de personnes pourraient échapper à la pauvreté, à la faim et à la dégradation de l’environnement si les pays déployaient plus d’efforts pour promouvoir l’agroforesterie, un mode d’occupation du sol associant arbres et production agricole. 

L'agroforesterie présente non seulement des avantages pour la préservation de l'environnement mais aussi elle constitue une source importante de produits aussi bien locaux tels que le bois, les fruits et le fourrage, que d’exportation, en l’occurrence les noix de coco, le café, le thé, le caoutchouc ou la gomme, Tous ces produits pourraient contribuer aux moyens d’existence de millions de personnes. 

L'une des principales barrières à l'agroforesterie a été l'emphase mise sur l'agriculture industrielle, dont le résultat a été, selon Michelle Gauthier, une grande fragmentation du paysage, une perte de biodiversité, des problèmes d'érosion et de production agricole même industrielle à la baisse et difficile à récupérer. 

Le nouveau guide est destiné à un public de décideurs, de conseillers politiques et de responsables d’ONG et d’institutions gouvernementales. La FAO explique comment intégrer l’agroforesterie dans les stratégies nationales tout en adaptant les politiques aux conditions spécifiques de ce mode d’occupation du sol. L’ouvrage éclaire le lecteur sur les meilleures pratiques en matière d’agroforesterie, cite des exemples de réussite dans ce domaine et évoque les défis à relever. 

(Interview : Michelle Gauthier, ingénieur forestier à la FAO; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Reportages.
Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...