Afrique de l'ouest : lutter contre la piraterie maritime

Écouter /

La réunion sur la Stratégie maritime intégrée de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a entamé ses travaux mercredi 20 février à Abidjan. Elle est organisée par l'Ambassade des États-Unis en Côte d'Ivoire en collaboration avec la CEDEAO pour lutter contre la piraterie maritime.

Pendant trois jours les participants des 15 pays de la CEDEAO, d'agences gouvernementales et d'institutions internationales vont essayer d'apporter une réponse aux menaces de plus en plus grandissante en matière de sécurité maritime en Afrique de l'ouest.

Les participants devront également discuter avec les équipes du Centre d’études stratégiques de l’Afrique (CESA) et du Commandement militaire des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) des moyens pour renforcer l'efficacité de la lutte contre la piraterie maritime en Afrique de l'ouest.

A l'ouverture de cette rencontre, le ministre chargé de la Défense, Paul Koffi Koffi, représentant le gouvernement ivoirien, a relevé la nécessité de la sécurité dans le Golfe de Guinée qui, selon lui, devient certes inquiétante, mais pas alarmante. Devant le rôle du Golfe dans le commerce international, le ministre appelle à un front pour lutter contre la piraterie des navires qui est une préoccupation sous-régionale.

De son côté l’ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire a indiqué que les océans d’Afrique sont une source cruciale pour la subsistance et la sécurité alimentaire. Il a en outre déploré les 3 actes de pirateries qui ont été commis dans les eaux ivoiriennes. Le diplomate américain a estimé les pertes au titre de pirateries et vols à mains armées, selon un rapport de la Banque mondiale à 2 milliards de dollars US soit 1000 milliards FCFA en 2011 au niveau de la région. Selon lui, la présence de l’AFRICOM et du CESA est la démonstration du soutien et de l’engagement des États-Unis à renforcer la sécurité maritime. “Ces efforts peuvent positivement contribuer au développement économique et social et également améliorer la stabilité nationale, régionale et continentale”, a-t-il souligné.

(Mise en perspective : Ferdinand Gogoua, d'ONUCI-FM)

Classé sous Droit et crime, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...