Thaïlande : Pillay préoccupée par la condamnation sévère d'un journaliste

Écouter /

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a exprimé mercredi 23 janvier sa vive préoccupation devant la condamnation excessivement sévère d’un éditeur et grand militant des droits de l'homme en Thaïlande. Navi Pillay estime qu’il s’agit d’un sérieux revers pour la protection et la promotion des droits de l’homme dans ce pays.

Somyot Pruksakasemsuk a été condamné pour des infractions de « lèse-majesté » après avoir publié, dans son magazine « Voice of Takshin » deux articles jugés critiques envers la monarchie. Il a été condamné à 11 ans de prison pour avoir enfreint l’article 112 du code pénal thaïlandais, qui stipule que « celui qui diffame, insulte ou menace le roi, la reine, l’héritier au trône, ou le régent, encourt une peine de prison de trois à quinze ans ».

Le 30 août 2012, un groupe de travail de l’ONU a conclu que la détention de Somyot était arbitraire et demandé au gouvernement thaïlandais de prendre les mesures nécessaires pour le libérer et lui accorder des moyens exécutoires d’obtenir ses droits à la compensation, conformément au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel la Thaïlande est partie.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/12/2014
Loading the player ...