Tabac : la mort à petit feu

Écouter /

La consommation de tabac est l'une des plus graves menaces ayant jamais pesé sur la santé publique mondiale. Chaque année, cinq millions de décès sont causés par son usage du tabac, ce qui se traduit par une mort toutes les six secondes.

Forte de ce constat, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un rapport mondial intitulé « Mortalité attribuée au tabac ». Ce rapport fournit des informations pour chaque pays afin de les aider à évaluer les résultats sur la mortalité due au tabac et les efforts à accomplir pour contrôler l’usage du tabac par leur population.

Le rapport couvre les effets sur la mortalité due à l’utilisation du tabac chez les adultes âgés de plus de 30 ans et fournit des informations sur la mortalité due aux maladies transmissibles et non transmissibles. L'OMS estime que si des efforts ne sont pas faits, on atteindra le milliard de décès dus au tabac à la fin de ce siècle.

Le monde compte plus d’un milliard de fumeurs. Près de 80% d’entre eux vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, là où la charge de morbidité et de mortalité liée au tabac est la plus lourde.

Les consommateurs de tabac qui décèdent prématurément privent leur famille de revenus, font augmenter les dépenses de santé et freinent le développement économique.

Dans certains pays, les enfants de ménages pauvres travaillent souvent dans la culture du tabac pour apporter un revenu à leur famille. Ces enfants sont particulièrement exposés à la «maladie du tabac vert», provoquée par l'absorption cutanée de nicotine lors de la manipulation de feuilles de tabac humides.

L’OMS est engagée dans la lutte mondiale contre le tabagisme. Depuis son entrée en vigueur en février 2005, la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, avec plus de 170 Parties représentant 87% de la population mondiale, est l'un des traités les plus largement ratifiés de l'histoire des Nations Unies.

La Convention-cadre est le principal instrument de l'OMS pour la lutte antitabac et elle marque une étape importante dans la promotion de la santé publique. Il s'agit d'un traité fondé sur des bases factuelles qui réaffirme le droit de tout être humain à bénéficier du meilleur état de santé qu'il est capable d'atteindre, qui fournit un cadre juridique pour la coopération sanitaire internationale et fixe des normes exigeantes en matière de mise en oeuvre.

En 2008, l'OMS a lancé une série de mesures pour avancer dans la lutte contre le tabagisme et aider les pays à mettre en œuvre la Convention-cadre. Mieux connues par leur acronyme MPOWER, celles-ci sont considérées comme autant de «bonnes pratiques» et de «meilleures pratiques» en matière de lutte antitabac. Chacune correspond à au moins une disposition de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac.

(Interview : Edouard Tursan d’Espaignet, Coordinateur, système d’information complet pour la lutte anti-tabac de l’OMS; propos recueillis par Florence Westergard)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/10/2014
Loading the player ...