Syrie et Mali : deux dossiers de préoccupation majeure pour Ban Ki-moon

Écouter /

Secrétaire général Ban Ki-moon (Photo : Rick Bajornas)

Lors de sa première conférence de presse pour l'année 2013, Ban Ki-moon a mis l'accent sur les défis à venir.

La crise en Syrie est sans aucun doute une préoccupation immédiate pour les Nations Unies.

La situation humanitaire est catastrophique et s’aggrave de jour en jour. Des millions de personnes luttent pour survivre. Plus de 650.000 personnes ont fui le pays. Le manque de nourriture et d’accès aux soins médicaux, le logement inadéquat, le froid et l'hiver rigoureux font des ravages.

La violence incessante, les violations des droits de l’homme, l’utilisation d’armes lourdes dans les centres urbains sont à l’origine de terribles dégâts, avec des villes entières et des quartiers vidés ou détruits. La violence sexuelle est très répandue.

Le Secrétaire général des Nations Unies a rappelé qu'en dépit de l’environnement sécuritaire dangereux et les limitations imposées par le gouvernement; les agences humanitaires tentent d’atteindre le plus grand nombre de personnes déplacées et vulnérables. La communauté humanitaire a demandé 1,5 milliard de dollars pour les six prochains mois. Toutefois, les appels des agences sont cruellement sous-financés; raison pour laquelle Ban ki-moon convoque une conférence des donateurs au Koweït prochainement.

De plus, l’environnement politique reste polarisé en Syrie et dans la région. Ban Ki-moon a appelé à nouveau tous les États à cesser d’envoyer des armes  en Syrie.

Il a souligné que le Représentant spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des États arabes, Lakhdar Brahimi poursuit ses efforts diplomatiques, sans perdre de vue une priorité : les décisions clés au sujet de l’avenir du pays sont entre les mains des Syriens.

L’aggravation de la crise au Mali est également un sujet de préoccupation pour Ban Ki-moon..

Il a félicité la France pour sa décision courageuse de déployer des troupes sur le terrain en vue de déloger les terroristes du nord du pays. Il apprécie dans la même foulée les efforts de la CEDEAO, de l’Union africaine et des pays fournisseurs de contingents à la Force africaine.

L'ONU a dépêché sur le terrain une équipe multidisciplinaire, tel que demandé par le Conseil de sécurité dans sa résolution 2085. Du personnel supplémentaire sera déployé dans les prochains jours.

Enfin, Ban ki-Moon révèle avoir proposé au Conseil de sécurité un paquet d’options pour un appui  logistique et financier des Nations Unies à l'AFISMA.

(Mise en perspective de Maha Fayek; avec des extraits sonores de Ban ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/07/2014
Loading the player ...