RDC : le gynécologue Denis Mukwege est retourné à Bukavu

Écouter /

Dr. Denis Mukwege

Exilé en Belgique en octobre 2012 après une tentative d’assassinat, le gynécologue Denis Mukwege est retourné lundi 14 janvier à Bukavu, capitale de la Province du Sud-Kivu. A son arrivée à l'aéroport de Kavumu, le médecin-directeur de l'Hôpital de référence de Panzi a été accueilli par Marcellin Cishambo, le gouverneur de la province du Sud-Kivu. La Monusco a apporté son concours pour sécuriser le retour de docteur Mukwege à Bukavu.

Dans un communiqué de la Monusco parvenu à Radio Okapi, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, Roger Meece, a salué le retour à Bukavu du docteur Denis Mukwege dont l'action en faveur de la réhabilitation physique et mentale des femmes violées dans cette province est mondialement reconnue.

«C'est un grand jour pour les défenseurs des droits humains et spécialement pour les victimes de viol dans le cadre de conflits», a dit le patron de la Monusco dans le même communiqué. «La décision courageuse du docteur Mukwege de revenir après l'attaque à son domicile le 25 octobre 2012 démontre son engagement et son dévouement infaillibles pour la cause des nombreuses femmes victimes de violences sexuelles recensées chaque jour dans cette province», a ajouté Roger Meece.

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en RDC souhaite que la lumière soit faite sur l'attaque de la résidence de Mukwege et que ses auteurs soient poursuivis. La Monusco affirme avoir appuyé les autorités administratives locales et la police nationale congolaise du Sud-Kivu afin d'assurer un retour en toute sécurité du docteur Mukwege. Selon le même communiqué, la mission onusienne s'engage à apporter, dans les limites de ses moyens et de son mandat, toute l'assistance nécessaire au docteur Mukwege en vue de lui permettre de continuer son important travail.

Gynécologue de formation, Denis Mukwege s'est fait connaître pour les soins administrés aux femmes victimes de viols dans l'Est de la RDC. Ce traitement combine une prise en charge psychologique, médicale et sociale, afin de les aider à surmonter les traumatismes auxquels font face de nombreuses victimes des violences sexuelles après leur agression. Son hôpital, Panzi, s'est spécialisé notamment dans la réparation des fistules vaginales.

(Mise en perspective :   Jean Kasami de Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/12/2014
Loading the player ...