RCA : les populations rassurées par l'application progressive des Accords de Libreville

Écouter /

Margaret Vogt, Représentante spéciale du Secrétaire général et Chef du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en République centrafricaine (BINUCA) (Photo : ONU/JC McIlwaine)

La situation sécuritaire à Bangui, la capitale de la République centrafricaine (RCA) s’est beaucoup apaisée suite aux trois Accords de Libreville et suite aux déclarations du Chef de l'État qui s'est engagé à veiller à leur mise en oeuvre, a déclaré mercredi la Représentante spéciale des Nations Unies pour la République centrafricaine, Margaret Vogt.

Le gouvernement a été dissout samedi et le décret du Président nommant Nicholas Tiangaye, candidat appuyé par l’opposition démocratique et la Seleka, au poste de Premier Ministre du gouvernement de coalition a été signé ce jeudi.

Nicolas Tiangaye est désormais Premier ministre du gouvernement d’union nationale issu de l’Accord de paix de Libreville. 

Le nouveau gouvernement de coalition devra s'atteler à plusieurs tâches, dont le redressement total de la sécurité, le suivi des négociations et à la mise en œuvre des Accords paix, « c’est maintenant que le travail va commencer », a souligné Margaret Vogt dans une interview à la Radio des Nations Unies.

Encore faut-il que l’Accord de cessez-le-feu soit mené à bien, avertit la diplomate nigériane. Elle confirme que les confrontations ont cessé mais que les exactions continuent dans certaines régions, à l’instar de Bria et et de Kaga Bandoro où les stocks de nourritures des Nations Unies ont été pillés. Les bureaux des Nations Unies de Kaga Bandoro et de Bambari ont été détruits. Enfin à Kaga Bandoro les bureaux de l’UNICEF seraient occupés par les groupes rebelles,

Toujours au micro de la Radio de l'ONU, la Représentante spéciale de Ban Ki-moon en République Centrafricaine estime que même si Michel Djotodia, le Chef de la Seleka, devenait Ministre de la défense dans le prochain gouvernement, il n’y a là aucune contradiction. Ce sera au contraire l’occasion pour lui de faire ses preuves en tant que leader censé imposer la discipline à ses hommes.

Par ailleurs, a affirmé Margaret Vogt, la communauté internationale s’est fortement félicitée de la prise en charge régionale de la sortie de crise ainsi que du rôle joué par les Nations Unies. La Représentante spéciale souhaite fortement que la communauté internationale apporte l’appui nécessaire à la RCA pour que cette sortie de crise réussisse enfin.

(Interview : Margaret Vogt, Représentante spéciale des Nations Unies pour la République centrafricaine ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Si vous souhaitez en savoir plus sur la situation actuelle en République Centrafricaine, Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
14101700
Loading the player ...