RCA : le Conseil de sécurité examine de nouveau la situation

Écouter /

Le Conseil de sécurité s'est réuni ce matin pour examiner la situation en République centrafricaine. Les quinze ont entendu le rapport de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la République centrafricaine (RCA) et cheffe de la mission politique de l'Organisation dans ce pays (BINUCA), Margaret Vogt, ainsi que l’intervention de la Représentante spéciale du Secrétaire général contre les violences sexuelles dans les conflits, Zeinab Bangura , qui a effectué le mois dernier une mission d'évaluation en RCA.

Margaret Vogt est revenue sur les origines des récents incidents et le rôle joué par son Bureau dans la sortie de crise, avant de se féliciter de l'accord en trois points qui vient d'être conclu à Libreville. L’accord établit entre autre, un cessez-le-feu, le maintien du Président Bozizé au pouvoir jusqu'à la fin de son mandat en 2016, la nomination d'un Premier Ministre issu de l'opposition, et l'établissement d'un gouvernement de transition d'union nationale.

Pour la cheffe de la BINUCA, il importe de répondre aux raisons des faibles progrès de l'application des Accords de Libreville de 2008, qui ont suscité la montée de la Séléka, si l'on veut éviter qu'une crise similaire ne resurgisse dans deux ou trois ans. Elle a notamment souligné le manque de volonté politique, la nécessité d'aborder la sécurité de façon régionale et le besoin pressant pour le pays d'avoir un appui international plus important.

Zeinab Bangura a quant à elle réitéré son exhortation à mettre fin aux violences sexuelles. Pour la Représentante spéciale du Secrétaire général contre les violences sexuelles dans les conflits, les tragiques événements et les accords qui viennent d'être conclus doivent permettre de renforcer cette lutte. Les groupes politico-militaires et le gouvernement doivent être tenus responsables de des engagements qu'ils ont conclus en ce sens en décembre.

Zeinab Bangura a aussi transmis aux quinze le message des femmes centrafricaines dont la première priorité était déjà, lors de sa visite, la paix et la sécurité.

La Représentante spéciale contre les violences sexuelles dans les conflits a enfin exhorté les quinze à accorder davantage d'attention à la République centrafricaine. Elle souhaite notamment qu'un expert en violence de genre soit incorporé à la BINUCA.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/09/2014
Loading the player ...