OIT : étude et mobilisation en faveur des travailleurs domestiques

Écouter /

Femme indienne préparant le riz après sa récolte (Photo : OIT/Mohammad S. J.)

Au moins 52 millions de personnes dans le monde – essentiellement des femmes – sont employées en tant que travailleurs domestiques, selon la première étude du genre conduite par l'Organisation internationale du Travail (OIT). Malgré l'existence d'une Convention sur les droits des travailleurs domestiques adoptée en 2011 et la taille du secteur, de nombreux travailleurs domestiques endurent des conditions de travail médiocres et une protection juridique insuffisante.

La convention a jusqu'à présent été ratifiée par trois pays. Trois autres pays ont achevé les procédures nationales de ratification et de nombreux autres les ont initiées.

L'absence de protection juridique accentue la vulnérabilité des travailleurs domestiques et rend plus difficile pour eux la recherche de solutions. De ce fait, ils sont souvent rémunérés moins que les travailleurs exerçant des métiers comparables et travaillent davantage.

Le statut juridique précaire des travailleurs domestiques immigrés et leur manque de connaissance de la langue et de la législation locales les rendent particulièrement vulnérables à des pratiques abusives, telles que les violences physiques et sexuelles, les abus psychologiques, le non-paiement des salaires, la servitude pour dette, et des conditions de vie et de travail abusives.

Le travail domestique représente 7,5 pour cent de l'emploi salarié des femmes dans le monde et une part bien plus grande dans certaines régions, en particulier en Asie et dans le Pacifique, en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Ces conclusions du rapport de l'OIT serviront de références à l'aune desquelles seront mesurés les progrès accomplis dans l'extension de la protection juridique des travailleurs domestiques à travers le monde.

Dans l'interview qu'il a accordée à Maha Fayek, Martin Eolz, l'un des co-auteurs du rapport met l'accent sur l'action menée par les associations et les organisations de défense des droits de l'homme à travers le monde pour faire valoir les droits des travailleurs domestiques.

Extrait sonore : Martin Eolz, co-auteur de la première étude conduite par l'Organisation internationale du travail sur le droit des travailleurs domestiques; propos recueillis par Maha Fayek

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...