OIM : plus de personnes exploitées à des fins de travail qu'à des fins sexuelles en 2011

Écouter /

Une femme observe des enfants au travail dans une carrière de pierres en Zambie (Photo : IRIN/M. Deghati)

Le visage des victimes de la traite des êtres humains change, constate le premier rapport de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) consacré à la traite des êtres humains.

Selon le rapport paru en décembre, en 2011 plus de personnes ont été exploitées à des fins de travail qu'à des fins sexuelles.

Le rapport se base sur le nombre de requêtes d'assistance reçues par les différents bureaux de l'OIM à travers 150 pays dans le monde, dont plus de 53% émanaient des victimes de la traite des êtres humains à des fins de travail. Selon l'OIM, ce taux confirme la tendance observée en 2010.

L'Organisation attribue en grande partie la croissance signalée au développement de mécanismes de détection plus affinés, et précise que la traite des être humains en tant que phénomène de migration n'est couverte que depuis la Convention de Palerme contre la criminalité transnationale signée en décembre 2000.

Au début, le visage des victimes de la traite était celui de la femme victime de trafic humain à des fins d'exploitation sexuelle. Or aujourd'hui, une étude approfondie a permis à l'OIM, au fil des années, de constater que plusieurs industries sont impliquées dans le trafic des êtres humains, à l'instar des secteurs de l’agriculture et de la pèche.

Selon l'OIM, la plupart des victimes se retrouvent dans ces situations d'exploitation suite à de fausses promesses d'opportunité pour améliorer leur situation. Une fois sur place, leurs documents leurs sont confisqués jusqu'à ce qu'ils aient rempli les conditions de l'employeur-exploitant.

Au-delà des campagnes de sensibilisation, l'OIM estime qu'il faut impliquer davantage le secteur privé et prône la transparence dans la provenance des travailleurs dans le secteur privé pour minimiser le recours aux contrats d'exploitation.

(Interview : Lawrence Hart, Chef de la division d'assistance aux migrants à l’OIM ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...