Mali : l'inquiétude des humanitaires face à l'augmentation des besoins des déplacés

Écouter /

Des enfants à Bamako: ils ont été déplacés par le conflit au Nord Mali (HCR/H.Caux).

Les combats dans le nord et le centre du Mali ont contraint des centaines de personnes à fuir de chez elles. Quelque 700.000 personnes supplémentaires pourraient être dans un proche avenir soit déplacées à l’intérieur du Mali soit réfugiées dans les pays voisins suite aux nouveaux combats, selon le Haut Commissariat pour les réfugiés des Nations Unies (HCR). Malgré la poursuite des combats les organismes humanitaires sont présents sur le terrain et opèrent à partir de Bamako afin d’aider les personnes déplacées

 

Avec les combats ou les bombardements dans le nord et le centre du Mali, se posent pour les humanitaires des difficultés d’approvisionnement et de communication. Des humanitaires de plus en plus inquiets sur l'évolution de la situation sur le terrain. Les agences onusiennes comme les ONG craignent que les populations civiles touchées par les hostilités ne deviennent les premières victimes de la crise au Mali.

Illustration de cette dégradation, la distribution d’aide alimentaire au nord Mali par le Programme alimentaire mondial est toujours interrompue dans l’attente que les conditions de sécurité permettent une reprise des opérations.

Selon Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM, « les camions sont chargés et prêts à partir quand les conditions de sécurité seront assurées ». Une distribution de nourriture pour 1.500 déplacés à Mopti a notamment dû être reportée en raison de la diminution de la présence humanitaire dans cette ville du centre du Mali. Dans la capitale Bamako les distributions continuent, 12.000 déplacés en bénéficiant.

En attendant, le conflit au Mali pourrait faire 400 000 réfugiés et au moins 300 000 déplacés supplémentaires selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés.  Ces chiffres marqueraient alors une forte progression par rapport au dernier recensement du HCR qui a comptabilisé près de 230.000 déplacés internes et 147 000 réfugiés maliens.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore d'Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...