Mali : le HCR face l'afflux des réfugiés dans les pays voisins

Écouter /

Des réfugiés maliens avec leurs possessions, après leur arrivée au camp de Goudébou au Burkina Faso (© HCR/H. Reichenberger).

Les opérations militaires au nord du Mali continuent de forcer des milliers de civils à fuir leur pays. Depuis le mois de janvier, plus de 7400 Maliens se sont réfugiés au Niger, au Burkina Faso et en Mauritanie. Selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, les déplacés et les réfugies rapportent avoir fait face à une pénurie croissante de vivres et de carburant dans les zones touchées par le conflit. Le HCR indique n'avoir pas encore reçu de témoignages de personnes qui se disent victimes de représailles.

Outre le manque de vivres, les réfugiés et les déplacés ont expliqué avoir fui la récente intervention militaire, l’absence de moyens d’existence et la crainte de l’application stricte de la charia.

Depuis le 11 janvier dernier, le HCR décompte plus de 4208 réfugiés maliens en Mauritanie, 1300 au Niger et 1829 au Burkina Faso.

Au total, le HCR estime à 147 000 personnes le nombre de réfugiés maliens et à 230 000 celui des déplacés qui ont fui les villes de Kidal, Tombouctou et Gao.

Certains réfugiés ont fui leurs maisons à pied, d’autres en voiture et certains ont rejoint les différents points frontaliers ou de transit avec des charrettes tirées par des ânes. Les nouveaux arrivants sont principalement des Touaregs, des Arabes, des Songhai et des Bellas. Presque tous les réfugiés sont des femmes et des enfants. On compte également quelques personnes âgées.

Malgré l’insécurité au nord du Mali ces derniers mois, les réfugiés disent que beaucoup ont retardé leur fuite en exil pour permettre aux hommes de s’occuper de leur commerce ou de leurs animaux.

(Extrait sonore : Helene Caux, porte-parole du HCR à Bamako ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...