Mali : le Conseil de sécurité saisi par la France pour réagir aux nouvelles agressions des groupes terroristes

Écouter /

La France a demandé jeudi une réunion en urgence du Conseil de sécurité sur la situation au Mali, à la suite de la décision des groupes terroristes et extrémistes de faire mouvement vers le Sud. Ces groupes, lourdement armés, ont pris jeudi la ville de Konna et menaçaient directement la ville de Mopti, qui compte plus de 100 000 habitants.

Comme l'a rappelé Gérard Araud, son Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, la France a condamné cette nouvelle offensive et se dit gravement préoccupée par la dégradation de la situation qui constitue une menace réelle, directe et immédiate à la paix et à la sécurité régionales et internationales.

S'exprimant jeudi soir devant les journalistes, à l'issue des consultations, le diplomate français a fait valoir que cette agression terroriste fragilise encore plus la stabilité du Mali et, ce faisant, celle de ses voisins. La pérennité de l'Etat malien et la protection des populations civiles sont désormais en jeu. Selon lui, il ya urgence à agir contre cette menace et à œuvrer à rétablir la stabilité et l'unité du Mali, ainsi que le Conseil de sécurité a commencé à le faire en adoptant les résolutions 2056, 2071 et 2085.

Pour Gérard Araud, ces derniers événements soulignent une nouvelle fois la nécessité de procéder au déploiement rapide d'une force africaine au Mali ainsi que de la mission européenne de formation et de conseil.

Devant les journalistes, le Représentant permanent de la France a estimé qu'il y a deux hypothèses aux affrontements actuels. Soit c'est une démonstration de force des terroristes dans le cadre de la négociation politique, soit c'est la décision des terroristes d'essayer d'avancer vers le sud avant l'arrivée de la force africaine. D'après lui, le Conseil de sécurité a envoyé jeudi un message pour essayer de dissuader les terroristes d'avancer vers le sud. Si les terroristes n'entendaient pas ce message, le Conseil de sécurité pourrait se réunir à nouveau en urgence, cette fin de semaine par exemple, pour réagir plus fermement.

Gérard Araud a par ailleurs fait valoir que la résolution 2085 est fondée sur l'idée d'une reconstitution de l'armée malienne et ensuite d'une avancée de l'armée malienne soutenue par la force africaine. Ce qui s'est passé à Konna démontre qu'il est plus que jamais nécessaire de reconstruire, de reconstituer une armée malienne et c'est pour cela qu'il faut que la mission d'entrainement de l'Union africaine arrive le plus vite possible au Mali.

(Extrait sonore : Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
02/09/2014
Loading the player ...