Mali : des centaines de personnes ont fui Kidal pour se rapprocher de l'Algérie

Écouter /

Des groupes islamistes au Nord Mali : des centaines de réfugiés auraient également fui Kidal pour l'Algérie (photo d'archive : B. Ouedraogo/IRIN)

Des centaines de personnes auraient fui la ville de Kidal (nord du Mali) pour se rapprocher de l’Algérie. Selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), ces personnes ont fui vers des villages plus au nord, plus proche de la frontière algérienne, et certains ont franchi la frontière, en dépit du fait qu’elle est officiellement fermée.

Dans les villes de Kidal et de Tessalit, proches de l’Algérie, la distribution de nourriture et d’autres biens de première nécessité a été sérieusement affectée par le conflit et la fermeture de la frontière, lieu de passage de beaucoup de biens importés, a indiqué le HCR.

Par ailleurs, le HCR s’inquiète également de la hausse des tensions entre communautés ethniques au Mali. L'organisation humanitaire signale notamment le cas des membres des communautés touareg et arabes, qui font l’objet d’agressions par d’autres groupes pour avoir soutenu la rébellion touareg à l’origine du conflit actuel. En conséquence, le HCR a lancé « un appel aux chefs de ces communautés et aux autorités maliennes pour que la priorité soit donnée aux initiatives destinées à promouvoir la paix et la réconciliation entre les différents groupes ethniques ».

Sur le terrain, le HCR est en train de faire livrer au Mali une aide d’urgence pour 9.000 familles, ce qui représente environ 54.000 personnes, dont des couvertures, des jerrycans, des moustiquaires et des ustensiles de cuisine. Une première distribution d’aide est prévue ce mardi dans la ville de Mopti, qui héberge environ 40.000 personnes déplacées.

Au total, 380.000 personnes ont fui le nord du Mali depuis de début du conflit il y a un an. Parmi elles, il y a 230.000 personnes déplacées dans le pays et plus de 150.000 réfugiés en Mauritanie, au Niger, au Burkina Faso et en Algérie.

Il y a un consensus parmi la plupart des organisations humanitaires travaillant au Mali selon lequel la situation humanitaire dans le pays avait déjà atteint un stade critique et une détérioration, et ce avant même la récente série des combats. Les pays de la région du Sahel – parmi les plus pauvres du monde – sont confrontés à une grave sécheresse depuis des années. Le HCR lance un appel pour apporter une assistance d’urgence accrue à ces pays afin de les aider à faire face à l’arrivée continue de milliers de réfugiés terrorisés, traumatisés et démunis après qu’ils aient fui la guerre au Mali, en majorité des femmes et des enfants.

Le HCR a publié un appel de fonds l’an dernier pour un montant de 123,7 millions de dollars pour ses opérations face à la crise au Mali, mais n’a reçu que 60% des contributions nécessaires. Les besoins les plus urgents concernent la nourriture, le logement, l’eau potable, l’assainissement, les soins de santé et l’éducation.

(Interview : Fatoumata Lejeune-Kaba, porte-parole du HCR ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
01/10/2014
Loading the player ...