Les experts de l'ONU exhortent l'Iran à suspendre les exécutions de cinq militants

Écouter /

Cinq militants de la communauté arabe d'Ahwaz, tous originaires de la ville de Khalafabad ou Ramshir, avaient été arrêtés par les agents du ministère des renseignements de la République Islamique d'Iran au printemps 2011. Ils ont été condamnés à mort par la Cour suprême de la « République islamique » d'Iran sous les charges judiciaires d'être des « Moharebeh »- des « ennemis de Dieu», ainsi que d'autres accusations telles que : « la diffusion de la corruption sur terre, la propagande contre la République Islamique et l'organisation d'actions contre la sécurité nationale ».

Selon des témoignages de militants locaux ces cinq personnes, dont un poète blogueur et professeur de littérature arabe, un professeur de chimie, un blogueur dissident et son frère auraient été contraintes de faire de faux aveux.

L'ONU n'a pas manqué de réagir à cette condamnation par le biais d'un groupe d’experts indépendants qui ont exhorté lundi les autorités iraniennes à suspendre l’exécution des cinq militants, tous membres fondateurs de l’Institut culturel et scientifique Al-Hiwar. Ils avaient été arrêtés dans leurs domiciles peu de temps avant le sixième anniversaire des vagues de protestations de la communauté Ahwaz.

Les experts de l'ONU jugent inacceptable que des individus soient emprisonnés et condamnés à mort pour avoir exercé leur droit à la liberté de rassemblement pacifique, d’association, d’opinion et d’expression, ainsi que pour leur affiliation à une minorité et à une institution culturelle.

Mise en perspective de Maha Fayek

Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
16/04/2014
Loading the player ...