Le VIH/SIDA en Asie centrale et Europe de l'Est : Kazatchkine contre la propagation de ce fléau

Écouter /

Michel Kazatchkine, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur le VIH/SIDA pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale

Michel Kazatchkine, l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur le VIH/SIDA pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale, s'est exprimé sur la propagation très inquiétante du virus du SIDA dans ces deux régions. Il évoque les raisons de cette situation qui est contraire aux immenses progrès contre le VIH/SIDA dans le monde, ainsi que son rôle dans la lutte contre ce fléau.

L'Europe de l'Est et l'Asie centrale forment la seule région où la prévalence du VIH continue clairement d'augmenter. Le nombre de personnes vivant avec le VIH a presque triplé depuis 2000 et était estimé à 1,4 million en 2009. Une rapide augmentation du nombre d'infections parmi les consommateurs de drogues injectables au début du siècle est à l'origine du sursaut de l'épidémie dans la région.

L'épidémie de VIH dans la région touche principalement les consommateurs de drogues injectables, les professionnel(l)es du sexe, leurs partenaires sexuels et, dans une bien moindre mesure, les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

(Extrait sonore : Michel Kazatchkine, Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations Unies sur le VIH/SIDA pour l'Europe de l'Est et l'Asie centrale ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...