Joseph Kabila a discuté avec Denis Sassou Nguesso à Brazzaville dimanche

Écouter /

De g.à.d): Le président congolais Joseph Kabila et son homologue du Congo Brazzaville Denis Sassou Nguesso

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, est arrivé à Brazzaville samedi. Les raisons officielles de sa visite n'ont pas été révélées mais certaines sources indiquent que sa visite était centrée sur la situation sécuritaire qui prévaut dans l'Est de la RDC.

Après avoir passé la nuit à Brazzaville, Joseph Kabila devait avoir un tête-à-tête dimanche avec son homologue Denis Sassou Nguesso. Selon certains observateurs, le président Sassou Nguesso qui doit assurer cette année la présidence de la Conférence internationale des Grands lacs (CIRGL) serait le prochain médiateur dans la crise sécuritaire dans l'est de la RDC.

De nombreux hommes politiques congolais souhaitent que le président du Congo-Brazzaville soit le médiateur dans cette crise notamment lors des discussions entre le gouvernement de la RDC et la rébellion du M23 qui sévit dans la province du Nord-Kivu depuis le mois de mai 2012.

Joseph Kabila a été accueilli, dès son arrivée au port fluvial de Brazzaville dans la matinée, par son homologue Sassou Nguesso qui lui a fait visiter la cité de Mpila, meurtrie par des explosions le 4 mars 2012, faisant deux cent quatre vingt-quatre morts et plusieurs blessés. Après ce drame, Kinshasa avait envoyé une équipe de médecins avec des ambulances médicalisées.

Joseph Kabila a ensuite visité le site de Kindele où seront relogées toutes les familles qui ont perdu leurs habitations à la suite de ces explosions.

Lors de la clôture de la 35e réunion du Comité consultatif des Nations Unies sur les questions de paix et sécurité en Afrique centrale, le 7 décembre dernier, le président Dénis Sassou Nguesso avait appelé à « une solidarité sans faille avec la RDC et sa population éprouvée par les conflits armés dans l'Est du pays ».

Au cours de la cérémonie d'échange des vœux de nouvel an avec les ambassadeurs accrédités dans son pays, Denis Sassou Nguesso avait invité Kinshasa et le M23 à poursuivre les négociations qui ont débuté le 9 décembre à Kampala.

Suspendus le 21 décembre dernier, les pourparlers entre les deux parties ont repris le 16 janvier. Les rebelles ont exigé notamment la mise en place d'un Conseil national de transition jusqu'à l'organisation de prochaines élections générales. Proposition rejetée par la partie gouvernementale qualifiant cette revendication « de vaste blague ».

(Mise en perspective : Arsène Severin, Radio Okapi)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...