Haïti : trois ans après le tremblement de terre, la situation des enfants s’est améliorée

Écouter /

Presque trois ans après le tremblement de terre, les résultats préliminaires d'une récente enquête menée auprès des ménages haïtiens indiquent une amélioration significative depuis 2006 de plusieurs indicateurs liés à l'enfance en Haïti, en matière d'éducation, de nutrition, de santé infantile et d'installations sanitaires.

Selon les premiers résultats de cette étude EMMUS (Enquête mortalité, morbidité et utilisation des services, 2012), réalisée auprès de 13 350 ménages, 77% des enfants âgés de 6 à 11 ans sont scolarisés dans le primaire, alors qu'ils n’étaient que 50% en 2005-2006, quand la dernière enquête a été réalisée.

La malnutrition sévère des enfants âgés de 6 mois à 5 ans a été réduite de moitié, passant de 10à 5%, et la malnutrition chronique est passée de 29 à 22% durant la même période.

« Les résultats de cette étude montrent que les efforts des partenaires qui ont travaillé en Haïti ces dernières trois années ont abouti à des améliorations dans de nombreux domaines et qu'ils ont notamment atténué l'impact du tremblement de terre en 2010, de l'épidémie de choléra et des autres maladies», a indiqué le Représentant de l'UNICEF en Haïti, Edouard Beigbeder.

« Ces résultats incitent également à poursuivre l'engagement en faveur d'Haïti, à la fois pour consolider ces premiers succès et pour relever les défis dans les secteurs où les progrès sont encore trop lents », a-t-il ajouté.

Le taux de mortalité des moins de cinq ans, qui est de 88 décès d'enfants pour 1000 naissances, a montré une tendance à la baisse au cours des quinze dernières années, selon les nouvelles estimations, contre 112 en 1997-2001 et 96 en 2002-2006.

L'accès à une source de l'eau potable améliorée est resté inchangé à 65%, tandis que 82% des habitants des camps de déplacés internes ont accès à des sources d'eau améliorées. D'autre part, l'accès à un assainissement amélioré a doublé, passant de 14% en 2005-2006 à 26 5 en 2012.

L'étude EMMUS fournit des indicateurs socio-économiques, démographiques et de santé sur toute la population haïtienne, y compris les femmes en âge de procréer, les enfants de moins de cinq ans, les hommes âgés de 15 à 59 ans. La dernière enquête a été menée entre octobre 2005 et juin 2006.

Pour la première fois en Haïti, cette étude, combinée à l'étude MICS (Multiple Indicator Cluster Survey) reflète des données relatives à la discipline des enfants, à leur protection contre la violence, y compris celle exercée par leurs parents. Il s'agit également de la première enquête nationale basée sur la population, qui met en lumière les conditions de vie des personnes déplacées vivant dans les camps suite au tremblement de terre.

L'enquête EMMUS a été menée par l'Institut haïtien de l'enfance, sous la direction générale du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP). Elle a été soutenue par l'Agence américaine pour le développement international (USAID), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), l'Agence canadienne de développement international (ACDI), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

(Extrait sonore : Hans Beauvoir, Officier de la protection des enfants au sein de l'UNICEF en Haïti; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Dossiers, Femmes et enfants.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...