Conseil de sécurité : l'urgence de consolider la paix en Afrique de l'Ouest, selon Saïd Djinnit

Écouter /

Said Djinnit (Photo : ONU/Ryan Brown)

“L'Afrique de l'Ouest est aux croisements des chemins », a déclaré vendredi 25 janvier, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur la Consolidation de la paix dans cette partie du continent africain.

Selon Saïd Djinnit, les leaders de la région ont fait des avancées importantes pour promouvoir et consolider la paix dans la région. Cela malgré que la situation au Mali et au Sahel en général, en combinaison avec d'autres menaces transfrontalières y compris le trafic de drogues et la piraterie, minent la sécurité en Afrique de l'Ouest.

Pour le Représentant spécial, il est important que le Conseil de sécurité et la communauté internationale maintiennent leur attention sur cette région.

Plus de la moitié de l'intervention du Représentant spécial a été consacrée à la crise au Mali. Saïd Djinnit, qui n'arrête pas de sillonner la région afin d'appuyer la sortie de crise dans ce pays, a notamment transmis le message de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Conseil. Il a souligné l'importance que les dirigeants africains attachent à un appui logistique et financier immédiat des Nations Unies au déploiement de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA).

Au-delà du Mali, Saïd Djinnit a évoqué la piraterie dans le Golfe de Guinée, avec la prochaine tenue par les pays d'Afrique de l'ouest et centrale d'une conférence ministérielle et d'un sommet des chefs d’Etat pour finaliser l'accord cadre stratégique pour lutter contre la piraterie et la criminalité maritime organisée.

D’autres dossiers ont été évoqués par le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU pour l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit entre autres de la persistance des tensions frontalières entre le Liberia et la Côte d'Ivoire, ainsi que de l'urgence de s'accorder sur une stratégie régionale de lutte contre les mouvements transfrontaliers des groupes armés, le trafic d'armes ou encore celui de drogues. A cet égard, le Représentant spécial a souligné l’urgence pour la communauté internationale d’aider au règlement de la situation en Guinée-Bissau et au Mali.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...