Ban Ki-moon marque les 50 ans de l'Union africaine

Écouter /

Ban Ki-moon

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a marqué les 50 ans de l'Union africaine ce dimanche en participant à l'ouverture du Sommet 2013 de cette organisation à Addis Abeba en Ehtiopie.

Ban Ki-moon s'est félicité du fait que certaines des économies africaines soient parmi les plus dynamiques et qu'il y ait tant de progrès– notamment par rapport à la scolarisation, à la santé maternelle, aux infections de SIDA, aux mutilations génitales et au nombre de femmes dans des postes politiques à responsabilité.

Néanmoins le dirigeant de l'ONU, s'inquiète des centaines de millions d'Africains qui vivent toujours dans la pauvreté et appelle à remédier aux inégalités sources d'instabilité.

Aussi a-t-il dénoncé les violences sexuelles dans les conflits et appelé les dirigeants masculins présents dans la salle à joindre son réseau d'hommes leaders pour mettre fin aux violences faites aux femmes.

Et pour que le continent puisse bénéficier d'un développement durable, selon Ban Ki-moon, il est important d'investir dans la jeunesse du continent le plus jeune de la planète et de prendre en compte le changement climatique.

Ban Ki-moon qui s'est aussi penché sur les conflits en cours sur le continent –les deux Soudans, la Somalie, la Guinée-Bissau, la RDC et le Mali.

Concernant la RDC le Secrétaire général, s'est félicité des efforts concertés entre l'ONU, l'UA et les autres parties, tout en soulignant la contribution de l'ONU.

"J'espère que les dirigeants régionaux adhéreront à l'Accord-cadre pour la paix et la sécurité, qui a pour objet de remédier aux causes profondes des violences récurrentes. La Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) met tout en œuvre pour protéger les civils », a déclaré le Secrétaire général avant d'ajouter que « Pour faire face à la menace que constituent les groupes armés dans l'est du pays, nous envisageons de créer une force d'imposition de la paix au sein de la Mission. »

Concernant le Mali, Ban Ki-moon s'est félicité de l'appui qu'a reçu l'armée malienne et a engagé les autorités maliennes à adopter un processus politique inclusif.

L'ONU est "résolue à tout faire pour le peuple malien", les agences humanitaires sont à l'œuvre mais aussi les conseillers politiques et militaires.

Aussi le Secrétaire général s'engage-t-il personnellement.

« J’ai présenté au Conseil de sécurité mes recommandations concernant le dispositif de soutien logistique à la MISMA et je m'engage personnellement à veiller à ce que les Nations Unies soient prêtes, une fois terminée l'intervention armée, malheureusement nécessaire, à mettre en œuvre à l'échelle du système des activités de consolidation de la paix et d'appui à la réforme de la gouvernance et du secteur de la sécurité, à la reconstruction et à la coopération régionale », a affirmé le dirigeant de l'ONU.

Pour Ban Ki-moon il est clair que « le développement est indispensable à la paix – et la paix est essentielle pour le développement ».

 

(MIse en persective : Cristina Silveiro)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...