Babacar Gaye : l'utilisation des drones en RDC se fera à titre expérimental en premier lieu

Écouter /

Les chefs d’état-major des pays de l’Afrique australe et des Grands Lacs ont recommandé le remplacement de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) par une force africaine dans l’est de la RDC.

Des chefs d’état-major des pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), qui s’étaient réunis le week-end passé, ont avancé cette proposition à l’Union africaine (UA) . Ils estimaient que les forces africaines peuvent mieux faire que “les forces internationales qui viennent de l’extérieur “.

Pour sa part le Rwanda a rejoint les positions de l'Ouganda et la RDC sur l'utilisation des drones dans les frontières de ces trois pays.

Le Secrétaire général adjoint des Nations unies pour les opérations de maintien de la paix, Hervé Ladsous, avait déclaré mardi 8 janvier que la MONUSCO prévoyait de déployer trois drones pour surveiller l'est de la RDC. Cette proposition a été saluée par la France, les États-Unis et le Royaume-Uni, mais aussi par le gouvernement congolais.

Dans l'interview qu'il a accordée à Maha Fayek, le Général Babacar Gaye met l'accent sur l'utilisation des drones, en un premier temps à titre expérimental et le renforcement de la MONUSCO à l'Est de la RDC, afin qu'elle puisse mener à bien son mandat, Il mise particulièrement sur la prochaine rencontre d'Addis Abeba et les engagements qui pourraient en découler pour l'Est de la RDC.

(Interview : Général Gaye, Conseiller militaire du Secrétaire général des Nations Unies; propos recueillis par Maha Fayek)

 

Classé sous Dossiers.
Le dernier journal
Le dernier journal
21/11/2014
Loading the player ...