Afrique : l’agriculture, priorité économique numéro 1, selon l'OIT

Écouter /

Récolte de sorgho au Soudan (Photo : ONU/Fred Noy)

L’agriculture doit rester une priorité pour l’Afrique en dépit de l’urbanisation galopante du continent, où 40% de la population habite désormais dans des villes, indique un rapport publié mardi 29 janvier par l’Organisation internationale du travail ( OIT).

À première vue, il peut sembler paradoxal de suggérer que l’agriculture devrait être la priorité numéro un de l’Afrique, surtout quand il s’agit de l’emploi. Mais il y a de très bonnes raisons à cela, assure l’OIT.

Plus de 60% de la population économiquement active d’Afrique travaille et vit de l’agriculture; plus d’un tiers de la valeur ajoutée totale provient de l’agriculture; et, étonnamment, l’Afrique importe près de 50 milliards de dollars de nourriture chaque année, essentiellement pour nourrir une population urbaine en plein essor. C’est l’équivalent de ce que le continent reçoit en aide publique au développement, et plus de cinq fois plus que ce que la Banque africaine de développement investit pour sa future croissance économique.

La réalité est que l’agriculture africaine a été négligée tant par les gouvernements que par les bailleurs internationaux et les conseillers politiques, explique l’OIT. Le coût de cette négligence est élevé: la production alimentaire par tête a à peine progressé au cours des 50 dernières années, à un rythme de 0,06% par an.

Avec une population qui s’accroît au rythme annuel de 2,6%, les importations de nourriture ont augmenté à un taux de 3,4% par an depuis 1980, les céréales en représentant la plus grande part. L’Afrique reçoit près de la moitié du total de l’aide alimentaire céréalière dans le monde.

En Afrique, il n’y aura pas de croissance durable et diversifiée sans croissance soutenue de l’agriculture, qui renforce l’emploi et les revenus d’une large majorité de la population active. Concrétiser cet agenda est une tâche immense pour les dix à vingt prochaines années, prévient l’OIT.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/12/2014
Loading the player ...