Visite de Zeinab Bangura en RCA : halte à l'impunité des auteurs des violences sexuelles

Écouter /

La Représentante spéciale sur la lutte contre les violences sexuelles dans les conflits, Zainab Hawa Bangura (Photo : ONU/Jean-Marc Ferré)

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur les violences sexuelles dans les conflits armés, Zeinab Bangura, effectue du 5 au 13 décembre, sa première visite officielle en République centrafricaine. Au cours d'une conférence de presse mercredi 5 décembre à Bangui, la capitale, Zeinab Bangura a indiqué que le premier objectif de sa visite en RCA est de consulter tous les acteurs, du gouvernement aux groupes rebelles en passant par diverses instances de la justice, les leaders religieux, les groupes de femmes, les ONG et les victimes de violences sexuelle, afin de mettre fin à l'impunité et aider les victimes des violences sexuelles.

 La Représentante spéciale a lancé un appel à tous les Centrafricains pour qu'ils s'investissent dans la reconstruction de leur pays. « Si la Sierra Leone qui était un pays dont les citoyens s'entretuaient et qui a dû être sauvé par l'ONU il y a quinze ans, a pu devenir un contributeur de troupes pour apporter la paix dans d'autres pays africains aujourd'hui, la République centrafricaine peut aussi y arriver ! » a-t-elle déclaré.

 La Représentante spéciale du Secrétaire général va effectuer des visites de terrain. Elle va passer en revue les mécanismes de protection et de réponse existants et identifier les domaines devant être renforcés afin de rendre la réponse en la matière plus effective et efficace.

La visite de la Représentante spéciale s'inscrit dans le cadre de la Résolution 1820 (2008) du Conseil de sécurité des Nations Unies qui souligne que « utilisée ou commanditée comme arme de guerre prenant délibérément pour cible des civils, ou dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique dirigée contre des populations civiles, la violence sexuelle peut exacerber considérablement tout conflit armé et faire obstacle au rétablissement de la paix et de la sécurité internationales». «Des mesures efficaces tendant à prévenir et réprimer ces actes de violence sexuelle peuvent contribuer grandement au maintien de la paix et de la sécurité internationales » précise cette résolution.

Cette visite est appuyée par le Bureau Intégrée des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix en Centrafrique (BINUCA), qui œuvre, entre autres, en faveur du renforcement des capacités des femmes en vue de leur meilleure représentativité dans les instances décisionnelles, la lutte contre toutes formes de violences dont elles sont victimes, tout en facilitant la prise en compte de la dimension genre dans les différents domaines d'activités de la Mission.

(Extrait sonore : Zeinab Bangura, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur les violences sexuelles dans les conflits armés ; reportage depuis Bangui de Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...