UNESCO : une jeune sociologue colombienne lauréate du premier Prix UNESCO/Juan Bosch

Écouter /

Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO (Photo : UNESCO)

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a annoncé jeudi que la chercheuse colombienne Karen Nathalia Cerón Steevens était la lauréate du Prix UNESCO / Juan Bosch pour la promotion de la recherche en sciences sociales en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Karen Nathalia Cerón Steevens a été sélectionnée par un jury international en reconnaissance de sa recherche sur la violence des jeunes en Amérique centrale et des applications qui en découlent sur les politiques sociales et préventives menées au Guatemala.

La recherche de Karen Nathalia Cerón Steevens porte sur la violence chez les jeunes représentés par les «maras», sous les caractéristiques de l’état et du contexte guatémaltèque. Les « maras » sont des gangs de jeunes souvent impliqués dans la criminalité et en particulier dans le trafic de stupéfiants. Il s’agit de la thèse de maîtrise d’études internationales et sciences politiques de la lauréate.

Créé en 2009 par le Conseil exécutif de l’UNESCO, le Prix UNESCO/Juan Bosch, récompensé par 10.000 dollars et un diplôme, est décerné tous les deux ans. Il tire son nom du célèbre auteur, politicien, analyste social et fervent défenseur des valeurs démocratiques et d’une culture de la paix, dont les travaux ont largement contribué à l’étude des processus sociaux et politiques en République dominicaine et dans les Caraïbes.

« Le Prix vise à distinguer des jeunes chercheurs qui contribuent par leur travail dans le domaine des sciences sociales, au renforcement des liens entre la recherche et les politiques publiques. Il a également pour objectif de motiver les jeunes chercheurs de la région et à encourager les échanges intellectuels et le dialogue en Amérique latine et dans les Caraïbes », a expliqué l’UNESCO dans un communiqué de presse.

Les candidats sont proposés par les pays dans lesquels le professeur Juan Bosch a vécu en exil et qui ont été historiquement liés au processus démocratique de la République dominicaine, dont Cuba, République bolivarienne du Venezuela et Costa Rica.

Le Prix sera remis lors d’une cérémonie officielle qui se tiendra au siège de l’UNESCO, à Paris, au cours du premier semestre 2013.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
30/09/2014
Loading the player ...