Rétrospective- Maintien de la paix : mieux s’adapter aux besoins du terrain

Écouter /

Des Casques bleus du contingent nigérien de la MINUAD (Photo : ONU/Albert González Farran)

 

Gros plan sur le maintien de la paix en 2012 avec quatre exemples à l'appui : ceux du Soudan, du Soudan du Sud, de la Côte d'Ivoire et d'Haïti, sans oublier les nouvelles tendances du maintien de la paix. Celles-ci consistent à revoir les chiffres à la baisse, ceux du personnel du maintien de la paix et des ressources déployées sur le terrain.

QU'il s'agisse de besoins croissants de certains pays en aide à l'établissement de l'État de droit en périodes post-conflits, comme en Haïti, ou de leurs besoins en aide au maintien et à la consolidation de la paix ainsi que de la gestion des groupes armés comme au Soudan, les opérations de maintien de la paix doivent s'adapter aux nouvelles réalités du terrain, non sans tenir compte de la crise financière internationale. Telle est la conviction d'Hervé Ladsous qui à l'automne 2012 a mis l'accent sur la nécessité d’une souplesse et d’une coordination accrues entre acteurs internationaux pour permettre aux missions de maintien de la paix de répondre aux besoins des pays, alors que pèsent sur elles des contraintes financières de plus en plus sévères.

À ce jour 16 missions de maintien de la paix sont déployées dans le monde. Et le budget des opérations de maintien de la paix pour l’année fiscale allant du 1er juillet 2012 au 30 juin 2013 est d’environ 7,23 milliards de dollars – soit moins de 0,5% des dépenses militaires mondiales en 2010.

Dans les années à venir, le maintien de la paix à l'ONU devra davantage miser sur la qualité et l'adaptation aux besoins réels du terrain.

Rétrospective de Maha Fayek; avec des extraits sonores d'Hervé Ladsous, Secrétaire général Adjoint des Nations Unies au maintien de la paix

 

Classé sous Dossiers, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...