OIT : les femmes plus touchées par le chômage que les hommes

Écouter /

Les femmes sont plus touchées par le chômage que les hommes à l'échelle mondiale, sans perspective d'amélioration dans les prochaines années. Selon le rapport 2012 sur les tendances mondiales de l’emploi des femmes de l’Organisation internationale du travail (OIT) publié ce mardi à Genève et rédigé conjointement avec l’organisation ONU Femmes, entre 2002 et 2007, le taux de chômage des femmes dans le monde était de 5,8%, contre 5,3% pour les hommes. La crise survenue depuis a creusé cet écart de 0,5 à 0,7 point de pourcentage et détruit 13 millions d’emplois occupés par les femmes.

En outre, ajoute le rapport, il n’y a aucune perspective d’amélioration ces prochaines années. Depuis la crise de 2009, 29 millions d’emplois tous sexes confondus ont été supprimés dans le monde, et 2,5 millions d’emplois supplémentaires pourraient être perdus en 2013, selon l’OIT.

Dans les pays en développement, les femmes ont été particulièrement touchées par le chômage dans le secteur du commerce, indique le rapport. Dans les économies avancées, le rapport relève aussi que l’emploi des femmes dans l’industrie a été réduit de moitié. 85% des femmes ayant quitté l’industrie se sont repliées dans les services, surtout dans l’enseignement et la santé. En 2012, un tiers des femmes travaillaient dans l’agriculture, près de la moitié dans les services et 16% environ dans l’industrie.

Concernant la ségrégation à l’emploi, le rapport constate que partout dans le monde, les hommes sont sur-représentés dans des métiers tels que l’artisanat, le commerce, le secteur des machines, et les fonctions de direction.

Par comparaison, les femmes sont sur-représentées dans les emplois de moyenne qualification, comme le secrétariat et les emplois de commerce.

50% des femmes qui travaillent occupent des emplois dits “vulnérables”, comme des emplois familiaux, ou des emplois indépendants, sans garantie de salaire. Ce pourcentage n’est que de 48% pour les hommes.

Pour l’OIT, il faut améliorer les infrastructures afin de réduire le fardeau des tâches domestiques et développer les services de garde d’enfants. L’OIT réclame aussi des congés maternités bien indemnisés et l’instauration d’un droit à retrouver son poste.

Enfin, l’OIT demande que les pays lancent des campagnes de sensibilisation pour combattre les stéréotypes liés au sexe et garantir l’application des lois visant à lutter contre la ségrégation.

(Extrait sonore : Ekkehard Ernst, Responsable de l’Unité des tendances de l’emploi de l’OIT; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous Dossiers.
Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...