Lutte contre la corruption : l'urgence s'impose, selon Ban Ki-moon

Écouter /

A l'occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption, le 9 décembre, le Secrétaire général des Nations Unies, a indiqué dans un message que la lutte contre la corruption revêt un caractère d'autant plus urgent que la communauté internationale s'efforce d'atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement d'ici à 2015 et d'établir un programme pour de progrès économiques et sociaux pour l'après-2015.

Selon Ban Ki-moon « la corruption entraîne non seulement des pertes évaluées à plusieurs milliards de dollars en deniers publics dilapidés ou volés, mais empêche, et c'est navrant, la construction d'hôpitaux, d'écoles, d'installations d'eau potable, de routes et de ponts, ce qui aurait pour le moins amélioré le sort de milliers de familles et de collectivités ». « La corruption anéantit toute perspective d'avenir et crée des inégalités à tous les niveaux. Elle porte atteinte aux droits de l'homme et à la bonne gouvernance, entrave la croissance économique et entraîne une distorsion des marchés », a-t-il ajouté.

Il est fondamental de prévenir la corruption si l'on veut garantir l'état de droit, a souligné le Secrétaire général des Nations Unies. La corruption n'est pas une fatalité, a-t-il aussi rassuré. Ban Ki-moon a expliqué que ce fléau découle de la cupidité d'une minorité d'hommes, qui trompent les attentes de la majorité.

« En cette Journée internationale de lutte contre la corruption, je demande à chacun d'entre vous d'œuvrer en vue d'un avenir viable, où la corruption sera démasquée et rejetée, où l'intégrité prévaudra et où les rêves et les espoirs de millions de personnes deviendront réalité » a-t-il conclu.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/09/2014
Loading the player ...