Les rebelles aux portes de Bangui : des ressortissants congolais fuient la Centrafrique

Écouter /

Des ressortissants de la République démocratique du Congo (RDC) fuient la République centrafricaine (RCA) où les rebelles de la coalition « Séléka » sont aux portes de la capitale, Bangui, après avoir occupé plusieurs villes stratégiques du pays. La plupart de ces Congolais arrivent dans la cité de Zongo, dans la province de l'Equateur, à la frontière avec la RCA. La panique a envahi Zongo suite aux tirs à l'arme lourde qui ont retenti depuis la capitale centrafricaine.

Radio Okapi indique que des manifestants pro-pouvoir ont lancé des projectiles contre l'ambassade de France à Bangui, après avoir fait un sit-in devant l'ambassade américaine, pour protester contre la situation dans leur pays, occupé en partie par la coalition rebelle «Séléka » qui signifie « Alliance » en Sango, l'une de deux langues officielles de la Centrafrique.

Les autorités municipales de Zongo assurent que les tirs n'ont pas atteint le territoire congolais. La fumée qui s'élevait de Bangui a néanmoins semé la panique au sein de la population.

Plusieurs ressortissants congolais vivant en RCA, dont le nombre n'est pas encore déterminé, ont fui vers la cité de Zongo et les localités environnantes. D'autres mouvements de populations, en provenance de la République centrafrique vers le district congolais de Mobayi-Mbongo, ont aussi été signalés. Les autorités de ce district parlent d'environ cinq mille personnes déplacées.

La coalition rebelle du Séléka, qui a pris les armes le 10 décembre, réclame « le respect » des accords de paix conclus entre 2007 et 2011, auquel le pouvoir centrafricain ne s'est pas plié, selon elle. En deux semaines, cette coalition s'est emparée de villes stratégiques, et s'approche de Bangui, la capitale.

La situation en Centrafrique préoccupe aussi le Conseil de sécurité des Nations Unies qui, dans un communiqué, a condamné fermement les attaques armées contre plusieurs villes de la RCA perpétrés par la coalition de groupes rebelles “Seleka”. Le Conseil de sécurité réitère sa demande aux groupes armés de cesser immédiatement les hostilités, de se retirer des villes conquises, de ne pas commettre des violences contre les civils et de stopper leur progression vers Bangui.

(Extrait sonore : Michel Swazo Yeke-Yeke, maire de la cité de Zongo ; propos recueillis par Radio Okapi)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
24/10/2014
Loading the player ...