Journée de l'aviation civile internationale : le voyage aérien un lien fiable avec le monde

Écouter /

La Journée de l'aviation civile internationale est célébrée chaque année pour commémorer la création de l'OACI le 7 décembre 1944. Pour l'édition 2012, le thème retenu est : “le voyage aérien un lien fiable avec le monde”.

Dans le message adressé à cette occasion, le Président du Conseil de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), Roberto Kobeh González fait valoir que le voyage aérien est un élément essentiel du bien-être de notre société planétaire. Il rapproche les familles et les amis de différents pays et de différentes cultures. Il est le moteur du tourisme et du commerce internationaux, sources de croissance économique, soutient des millions d'emplois, améliore les conditions de vie et atténue la pauvreté. Pour les États insulaires et les pays enclavés, le transport aérien est un cordon de sécurité qui les relie aux marchés mondiaux. Il ouvre l'accès à des services essentiels comme les soins de santé dans les régions éloignées dépourvues de transport ou mal desservies. Il apporte, de manière opportune et rapide, l'assistance humanitaire requise dans les situations d'urgence causées par des catastrophes naturelles, la famine ou les conflits armés.

Le Président du Conseil de l'OACI souligne aussi que le voyage aérien est en outre exceptionnellement fiable. Il n'a jamais été aussi sûr, sécuritaire et respectueux de l'environnement depuis les débuts du vol propulsé. C'est pourquoi la confiance du public dans ce que l'on a décrit comme le mode de transport de masse le plus efficace jamais créé est si élevée.

Selon, Roberto Kobeh González, notre défi, qui est immense, sera de maintenir et d'améliorer cet acquis remarquable face à la croissance continue du trafic aérien. D'ici 2030, le nombre de passagers des services réguliers aura plus que doublé, passant de 2,7 milliards de passagers par année à quelque 6 milliards, et le nombre de vols devrait également doubler, de 30 millions à 60 millions par année.

Pour le Président du Conseil de l'OACI, il importe d'améliorer les aéroports et les systèmes de navigation aérienne ou en construire de nouveaux pour absorber de façon sûre et efficace la croissance constante du nombre de passagers et de vols. Nous devrons former des centaines de milliers de spécialistes de l'aviation pour faire face à la demande et remplacer les pilotes, mécaniciens, contrôleurs de la circulation aérienne et autres personnels qui prendront leur retraite. Nous devrons réduire le taux d'accidents dans le monde, qui est déjà le plus faible de l'histoire de l'aviation. Nous devrons renforcer et rationaliser les mesures de sécurité pour rendre le voyage aérien plus agréable et plus efficace, tout en maintenant les plus hauts niveaux de sécurité. Nous devrons poursuivre nos efforts pour réduire le plus possible les effets néfastes de l'aviation sur l'environnement. Et tout cela, en soutenant le développement d'une industrie du transport aérien solide et économiquement viable.

Aussi, tous ces efforts sont possibles et seront réalisés grâce à la coopération et à la compréhension mutuelle entre les gouvernements, l'industrie et les autres organisations publiques et privées, qui nous ont si bien servis depuis l'origine, pour que l'aviation représente toujours « votre lien fiable avec le monde ».

(Interview : Raymond Benjamin, Secrétaire général de l'OACI; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Dossiers.
Le dernier journal
Le dernier journal
15/04/2014
Loading the player ...