Cour pénale internationale : le Soudan appelé à coopérer

Écouter /

Représentant permanent du Soudan auprès des Nations Unies, Daffa-Alla Elhag Ali Osman (Photo : ONU/JC McIlwaine)

“L'impunité prévaut dans le Darfour, les attaques contre les civils dans les camps de déplacés par le gouvernement et les groupes rebelles, les pillages, les épurations ethniques peuvent constituer des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité”…, Telles sont les conclusions du 16ème rapport de la CPI présentées ce matin par la Procureur de la Cour pénale internationale Fatou Bensouda au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Ces allégations sont vivement réfutées par Dassa Allah El haj Ali Oussman, Représentant Permanent du Soudan à l'ONU, qui rappelle que le Soudan est faussement accusé de pratiquer “l'épuration ethnique par exemple contre la tribu Al zakawa”. Le diplomate soudanais explique que de nombreux ministres du gouvernement actuel sont originaires du Darfour, dont celui de la justice, originaire lui-même de la tribu Al Zakawa.

Même si son pays, non signataire du Statut de Rome, n'est pas tenu de coopérer avec la CPI, le Représentant soudanais a expliqué qu'il s'est exprimé au Conseil pour révéler au grand jour les contrevérités de la CPI.

Plusieurs membres du Conseil de sécurité ont, cependant, exhorté le Soudan à coopérer avec la Cour et à protéger ses populations civiles.

(Extrait sonore : Kodjo Menan, Représentant permanent du Togo aux Nations Unies)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...