Côte d'Ivoire : modification constitutionnelle pour ratifier le traité de Rome

Écouter /

La Cour pénale internationale

En Côte d'Ivoire, le parlement a adopté mercredi 12 décembre, un projet de loi en vue d’une modification constitutionnelle qui à terme, permettra à la Côte d’Ivoire de ratifier le traité de Rome sur la CPI, la Cour pénale internationale. Un acte salué par les organisations de la société civile, au nombre desquelles le « Mouvement Ivoirien des Droits Humains ».

Concernant la CPI, les juges de cette Cour pénale internationale ont confirmé mercredi que la CPI était compétente pour juger l`ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, détenu à La Haye et soupçonné de crimes contre l`humanité.

Mais si ce jugement met un point final à la question de la compétence de la Cour, il reste néanmoins théoriquement possible pour Laurent Gbagbo soulève une exception d`irrecevabilité, sur laquelle les juges devront statuer. Premier ex-chef d'État remis à la CPI, Laurent Gbagbo, écroué à La Haye depuis plus d`un an, est soupçonné par la CPI d`être “co-auteur indirect” de crimes contre l`humanité commis pendant les violences postélectorales de 2010-2011.

(Extrait sonore : Maitre Doumbia Yacouba, Président par intérim du « Mouvement Ivoirien des Droits Humains » ; propos recueillis par Boni Kabié d'ONUCI FM)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/12/2014
Loading the player ...