Apatridie : appel du HCR contre cette situation aux Etats-Unis

Écouter /

Railya Abulkhanova, une apatride (Photo: UNHCR)

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et une organisation non-gouvernementale internationale ont lancé un appel conjoint au Gouvernement des Etats-Unis pour qu'il prenne des mesures supplémentaires afin de mettre un terme aux difficultés auxquelles font face les personnes apatrides dans ce pays de l'Amérique du Nord.

Dans un rapport publié ce 10 décembre, le HCR et l'ONG « Open Society Justice Initiative » ont recommandé des changements tels que l'implication de l’administration et du Congrès américains pour résoudre l’apatridie aux États-Unis. “Pour des millions de personnes à travers le monde, l'apatridie est une situation réelle. Cela signifie vivre sans droits que la plupart des gens tiennent pour acquis, être à risque constant de détention avoir une vie caractérisée par l'omniprésence de la peur et de l’incertitude “, souligne un communiqué du Bureau régional du HCR à Washington.

Selon le HCR, il y a quelque 12 millions de personnes dans le monde qui sont des apatrides, privés de leurs citoyennetés et de leurs avantages. Par conséquent, ces personnes se retrouvent privées d'accès complet à divers services.

Plusieurs personnes apatrides avaient avant une nationalité. Mais elles l'ont perdue quand les pays où elles étaient des citoyens avaient cessé d’exister, tandis que d’autres ont été arbitrairement privés de leur nationalité, souvent en raison de leur race. D’autres ont été sans citoyenneté dès la naissance – par exemple, dans les pays où les lois sur la nationalité stipulent que les femmes ne sont pas autorisées à transmettre leur nationalité à leurs enfants.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/07/2014
Loading the player ...