Togo : le Comité contre la torture préoccupé par l'augmentation des décès dans les prisons

Écouter /

Le Comité contre la torture en session au Palais Wilson à Genève (Photo: ONU/Jean-Marc Ferré).

Le Comité contre la torture a entamé, ce lundi matin à Genève, l’examen du rapport du Togo. La Ministre des droits de l’homme, de la consolidation de la démocratie et de la formation civique, a souligné que le projet de code pénal récemment adopté par le Gouvernement togolais définit et réprime la torture conformément aux dispositions de la Convention. Par ailleurs, Léonardina Rita Doris Wilson De Souza a indiqué que les lieux de détention sont actuellement l’objet d’une opération d’assainissement.

A cet égard, le corapporteur du Comité s’est notamment inquiété de l’augmentation des décès de détenus ces dernières années et sans que des enquêtes aient été menées.

Abdoulaye Gaye a suggéré que l’augmentation des décès de détenus ces dernières années est probablement due à l’absence de soins, d’alimentation et de conditions de détention décentes.

Il a aussi souligné que l’absence de sanctions pénales à l’encontre des responsables d’actes de torture pose des problèmes de sécurité pour les défenseurs des droits de l’homme, dont l’ancien Président de la Commission nationale des droits de l’homme.  Il a regretté que les victimes de la répression de 2005 aient dû se tourner vers les tribunaux de la Communauté d’états d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour bénéficier de procès équitables.

Le Comité entendra demain après-midi, à 15 heures, les réponses de la délégation togolaise aux questions des experts.

(Extrait sonore : Abdoulaye Gaye, corapporteur du Comité pour l’examen du rapport du Togo)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...