Soudan: le bilan de la fièvre jaune double à 67 morts au Darfour

Écouter /

Le nombre de victimes de la fièvre jaune a doublé au Darfour, passant à 67 morts depuis la fin septembre. « A la date du 5 novembre, 194 soupçons de cas ont été reportés, dont 67 décès », ont annoncé dans un communiqué commun le ministère soudanais de la Santé et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  Le 31 octobre, le ministère soudanais de la Santé avait annoncé 32 décès pour 84 soupçons de cas.

Les cas de fièvre jaune ont été signalés dans 17 districts du Centre, Sud, Ouest et Nord Darfour.

Mais la plupart des cas se sont concentrés dans le centre du Darfour avec près de 83,3 % des cas reportés. Les districts touchés sont : Zalingei, Nertity, Wadisalih, Azoom, Mukjer, Nyala, Kass, Kubum, Sharq ALgabal, Mershing, Rehaid Albirdy, Genaina, Kernik, Baidha, Habila, Saraf Omra et Alseraif.

Khartoum attend maintenant les résultats de l'Institut Pasteur de Dakar pour confirmer formellement le diagnostic. Cela permettrait aux autorités soudanaises et à l'Organisation mondiale de la santé d'engager un programme de vaccinations qui pourrait débuter début décembre.

Selon les autorités de Khartoum, il n’y a jamais eu de campagne d’immunisation contre la fièvre jaune au Darfour, où la maladie pourrait être expliquée par des pluies importantes et des inondations qui ont favorisé la multiplication des moustiques.

L'OMS rappelle qu'il n’existe pas de traitement spécifique contre la fièvre jaune, une maladie virale qui touche les régions tropicales d’Afrique mais qui peut être combattue par la vaccination ou, à défaut, en se protégeant contre les piqûres de moustiques.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/10/2014
Loading the player ...