Soudan du Sud : la MINUSS déplore l'expulsion d'une spécialiste des droits de l'homme

Écouter /

La Représentante spéciale du Secrétaire général et chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), Hilde Johnson, a déploré dimanche que le gouvernement de ce pays ait ordonné l’expulsion de l’une des spécialistes des droits de l’homme de la MINUSS.

 

« Cette décision constitue une violation des obligations juridiques qui incombent au gouvernement de la République du Soudan du Sud en vertu de la Charte des Nations Unies », a rappelé Hilde Johnson en précisant qu’elle l’a contestée et demandé des explications au plus haut niveau de l’État.

 « J’ai rencontré aujourd’hui le Président Salva Kiir Maryadit pour évoquer cette question. Cependant, et malgré les efforts de la mission, l’ordre d’expulsion n’a pas été annulé », a-t-elle indiqué dans un communiqué de presse.

 La spécialiste n’étant plus en mesure de travailler au Soudan du Sud, elle a été réaffectée au bureau régional des Nations Unies d’Entebbe, en Ouganda, en l’attente d’une décision définitive.

 « La surveillance, l’enquête et les signalements des violations des droits de l’homme au Soudan du Sud figurent au cœur du mandat de la MINUSS et, à ce titre, les spécialistes de la MINUSS doivent pouvoir s’acquitter de leur mandat », a souligné Mme Johnson.

 « En cas de plaintes concernant un membre du personnel, nous faisons confiance au gouvernement pour qu’il le signale et suive une procédure régulière conforme à ses obligations internationales ».

 Les violations des droits de l’homme et les discriminations subies par le peuple sud-soudanais ont été au cœur de sa lutte d’émancipation pendant la longue guerre civile qui l’a opposé au Soudan. La Constitution transitionnelle du Soudan du sud stipule que le respect de la dignité et des droits individuels est la pierre angulaire de cette nation, la plus jeune au monde.

 « Les Nations Unies demeurent engagées auprès du Soudan du Sud pour l’aider à tenir cette promesse importante faite au peuple », a affirmé Hilde Johnson.

 (Interview : Kouider Zerrouk, porte-parole de la MISNUSS, joint à Juba par Jérôme Longué)

Classé sous Dossiers.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...