RDC : urgences humanitaires en hausse, donations en baisse, l'ONU tire la sonnette d'alarme

Écouter /

Le Directeur des opérations d'OCHA John Ging aux côtés d'enfants déplacés au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (Photo : OCHA/Imane Cherif)

Le Directeur des opérations du Bureau de la Coordination humanitaire de l'ONU (OCHA), John Ging, a tiré la sonnette d'alarme ce lundi appelant la communauté internationale à contribuer plus fortement à la crise humanitaire tragique qui survient à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

John Ging, qui rentre d'une mission d'évaluation d'une semaine dans les Kivus qualifie de « désespéré » le besoin de financement supplémentaire pour les opérations d'urgence dans la région.

Depuis le début de l'année, la montée en puissance des rebelles du M23 et de plus d'une vingtaine d'autres groupes armés s'est traduite par des violences contre les civils, sous forme de meurtres, de viols et de représailles », a-t-il déclaré. 

Alors que les groupes armés prolifèrent dans l'Est de la RDC, c'est le peuple qui souffre : les hommes sont massacrés, les femmes sont violées et les enfants sont recrutés de force, a déploré John Ging.

À ce jour, plus de 1,6 million de personnes sont déplacées dans les Kivus, a-t-il précisé, et cela vient se rajouter à une situation déjà difficile en RDC— pays dans lequel 4,5 millions de personnes connaissent l'insécurité alimentaire et presque 2,5 millions sont déplacées.

Pour John Ging, il ne faut pas baisser les bras devant l'ampleur du défi humanitaire dans la région. Il est possible d'y répondre mais pour ce faire le financement est essentiel. Or, depuis le début de l'année sur un appel de 791 millions de dollars, seuls 429 millions ont été reçus.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/11/2014
Loading the player ...