ONU : le Timor Leste n’a plus besoin du soutien d’une opération de maintien de la paix

Écouter /

 

Finn Reske-Nielsen

« Le Timor-Leste est aujourd’hui une nation jeune, vibrante et dotée d’un grand potentiel», a déclaré lundi le Représentant spécial par intérim du Secrétaire général pour ce pays.Lors de son exposé au Conseil de sécurité, Finn Reske-Nielsen a déclaré qu’il était temps de retirer l’opération de maintien de la paix qui y est déployée depuis 2006.

Selon lui les objectifs contenus dans le Plan commun de transition signé en septembre 2011, ont été remplis. En outre, le bon déroulement des élections nationales de 2012, la mise en place d’un gouvernement reflétant les résultats de ces élections et l’ouverture d’un espace politique dévolu à l’opposition sont des éléments qui parachèvent le retour durable au calme au Timor-Leste.

La Police nationale est désormais capable d’assumer toutes les tâches de police sur l’ensemble du territoire, a-t-il poursuivi, indiquant que la cérémonie officialise la reconstitution intégrale de la police nationale du 31 octobre dernier, marquait la fin du soutien opérationnel apporté par la Police de la Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT).

Le seul mandat dont la Mission ne s’est pas pleinement acquittée est l’enquête sur les crimes graves commis entre le 1er janvier et le 25 octobre 1999, a fait observer le Représentant spécial.

Pour Finn Reske-Nielsen le temps est venu pour le Timor-Leste de redéfinir sa coopération avec la communauté internationale selon d’autres modalités qu'une mission de maintien de la paix ou une mission politique.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
23/10/2014
Loading the player ...