OMM: record de chaleur et fonte extrême de la banquise en 2012

Écouter /

Les inondations à Haïti après le passage de l'ouragan Sandy : des phénomènes extrêmes ont été observés un peu partout dans le monde, selon l'OMM (photo : MINUSTAH)

L’année 2012 est jusqu’ici la neuvième année la plus chaude depuis 1850, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Une fonte record de la banquise de l’Arctique et une multiplication des extrêmes ont également marqué le climat mondial cette année.

Dans sa déclaration annuelle sur l’état du climat mondial, l'OMM précise que la période de janvier à octobre 2012 se classe au neuvième rang des plus chaudes jamais observées depuis le début des relevés, en 1850. La température moyenne à la surface du globe a été de 0,45 degré au-dessus de la normale calculée pour les années 1961 à 1990.

Les années 2001 à 2011 font ainsi partie des plus chaudes jamais enregistrées et les dix premiers mois de 2012 donnent à penser que cette année ne fera pas exception.

Conséquence de ce réchauffement climatique, l’étendue des glaces de l’Arctique a atteint un nouveau minimum record. «La banquise a fondu cette année à un rythme alarmant qui met en lumière les profonds bouleversements survenant dans les océans et la biosphère», a déclaré le Secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, lors d'une conférence de presse ce mercredi à Genève. La banquise de l’Arctique a atteint le 16 septembre son minimum saisonnier, soit 3,41 millions de km2. C’est l’étendue la plus réduite constatée depuis le début des observations par satellite, inférieure de 18% au précédent minimum record observé le 18 septembre 2007.

Des phénomènes extrêmes ont été observés un peu partout dans le monde, surtout dans certaines régions de l’hémisphère nord. De grandes vagues de chaleur se sont abattues en particulier entre mars et mai aux Etats-Unis. La Russie a connu également le deuxième été le plus chaud de son histoire, après celui de 2010. Près des deux tiers du territoire des Etats-Unis connaissaient fin septembre une sécheresse modérée à exceptionnelle. Le Brésil a été frappé par la pire sécheresse en 50 ans.

De fin janvier à mi-février, le continent eurasien a été toutefois frappé par une intense vague de froid, avec des températures proches de -50 degrés Celsius dans l’est de la Russie, de -30 degrés en Europe de l’Est et de -40 degrés en Europe du Nord.

Par ailleurs, des pluies exceptionnelles ont été enregistrées dans des pays qui n’y sont pas habitués, comme en Afrique de l’Ouest et dans le Sahel. Elles ont provoqué de graves inondations.

Les années 2001 à 2011 font partie des plus chaudes jamais enregistrées. La période janvier-octobre 2012 se classe au neuvième rang des plus chaudes jamais observées depuis le début des relevés, en 1850.

Les informations et chiffres définitifs pour 2012 seront publiés en mars 2013. En outre, l’OMM publiera le 4 décembre un rapport décennal sur l’état du climat mondial.

(Interview : Omar Baddor, Expert scientifique à l'OMM ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/08/2014
Loading the player ...