Moyen-Orient: le Coordonnateur du processus de paix tire les leçons des récents affrontements

Écouter /

Robert Serry, Coordonnateur des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, en visite à Gaza pour évaluer les dégats

Le Conseil de sécurité a procédé ce matin à son examen mensuel de la situation au Moyen-Orient en entendant l'exposé de Robert Serry, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient. Il est revenu sur les récentes violences qui ont fait 103 morts et 1 269 blessés côté palestinien et six morts et 224 blessés côté israélien.

Le Coordonnateur a indiqué qu'il s'est rendu dimanche à Gaza, mais aussi à Rishon Lezion dans la banlieue de Tel Aviv. Robert Serry a aussi rappelé que rien que cette semaine, le Conseil de sécurité entendra trois exposés sur le Moyen-Orient, sans parler des réunions attendues de l’Assemblée générale sur le statut de la Palestine. Ce qui place clairement le Moyen-Orient au centre de l'actualité, mais doit surtout aider à préparer l'avenir.

Robert Serry a qualifié de dangereuse escalade la série de violences qui a eu lieu dans la région la semaine dernière.

Il a déclaré au Conseil de sécurité que l’Egypte et les parties ont entamé des discussions intensives pour donner suite au cessez-le-feu conclu la semaine dernière, alors que le calme a été largement respecté sur le terrain. La violence survenue la semaine dernière, a-t-il dit, nous a brutalement rappelé que le statu quo n’est pas viable.

Le Coordonnateur a également indiqué qu'il a discuté de l’intention déclarée de l'Autorité palestinienne de présenter une résolution à l’Assemblée générale sur le statut de la Palestine cette semaine.

Pour Robert Serry, la semaine dernière, avec la situation dans la bande de Gaza, il s'en est fallu de peu pour que ce déclenche une crise qui aurait pu embraser la région. Aussi, faut-il interpréter cela comme un vibrant rappel que tous sont appelés à travailler ensemble pour rétablir les perspectives d’une paix durable dans la région. Selon le Coordonnateur, la région se dirige vers un avenir imprévisible avec de multiples sources d’incertitude. “Ce qui est sûr c'est que le conflit israélo-arabe ne peut être ignoré si l'on veut construire cet avenir de manière constructive”, a-t-il déclaré. Avant de conclure, “je reste convaincu qu’une solution du problème israélo-palestinien, sous la forme d’une solution négociée de deux États est la meilleure contribution que nous puissions faire en ce moment à la stabilité régionale”.

(Extrait sonore : Robert Serry, Coordonnateur des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
21/07/2014
Loading the player ...