Monde des affaires : contre la restriction de la liberté de mouvement des personnes vivant avec le VIH

Écouter /

Michel Sidibé, Directeur exécutif de l'ONUSIDA (photo:ONU/J M Ferré)

Dans un mouvement parrainé par l'ONUSIDA, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA, plus de 40 chefs d’entreprise ont appelé mercredi 28 novembre à l’abrogation des lois et des politiques qui restreignent la liberté de mouvement des personnes vivant avec le VIH. «Chaque individu doit avoir un accès égal à la liberté de mouvement», a déclaré le Directeur exécutif de l'ONUSIDA, Michel Sidibé. “Les restrictions à l’entrée, au séjour et à la résidence des personnes vivant avec le VIH sont discriminatoires et sont des violations des droits de l’homme», a-t-il ajouté.

Les chefs d'entreprises se sont exprimés contre ces restrictions en avance de la Journée mondiale contre le SIDA qui sera observée au niveau mondial le 1er décembre prochain. Ils représentent, selon l'ONUSIDA et  l'organisation « GBCHealth » dont les membres traitent des problèmes de santé au niveau mondial, près de deux millions d’employés dans les industries, allant du secteur bancaire à l’exploitation minière et des voyages à la technologie.

Les restrictions de voyage et autres sont appliquées dans 45 pays et menacent les personnes vivant avec le VIH, de sanctions telles que l’expulsion, la détention ou le refus d’entrée dans les pays en question.

La plupart des restrictions ont été imposées par les gouvernements dans les années 1980, lorsque la transmission du VIH était moins connue et le traitement contre ce virus n’existait pas. Depuis lors, on a beaucoup appris sur la façon de prévenir, de gérer et de traiter le VIH.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...