Investissements étrangers : leur succès dépend de l’implication des agriculteurs locaux

Écouter /

Selon un nouveau rapport publié mardi 13 novembre par la FAO, les investissements internationaux les plus bénéfiques pour les économies locales et le développement social sont ceux qui donnent aux agriculteurs locaux un rôle actif et leur laissent le contrôle de leurs terres.

Le rapport sur les tendances et impacts des investissements étrangers dans l’agriculture des pays en développement, souligne que les projets d’investissement qui allient la force de l’investisseur, dont le capital, l’expertise en gestion et marketing, ainsi que la technologie, à celle des agriculteurs locaux qui fournissent le travail, la terre, les connaissances locales, sont ceux qui ont le plus de chances de succès.

Les investissements étrangers dans les terres agricoles des pays en développement ont considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. Mais puisque la majorité des projets d’investissements étrangers visent les marchés d’exportation ou la production de biocarburants, « ils peuvent constituer une menace pour la sécurité alimentaire des pays à faible revenu et à déficit vivrier, surtout en cas de remplacement des cultures vivrières qui étaient destinées au marché local» souligne le rapport de la FAO.

Les impacts négatifs potentiels comprennent le déplacement des petits exploitants, la perte de terres de pâturage, la perte des revenus et des moyens de subsistance des populations rurales et la dégradation des ressources naturelles, notamment la terre, l’eau et la biodiversité.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Crise alimentaire, L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...