Doha : les 195 parties à la Conférence de l'ONU sur le climat exhortées à agir vite

Écouter /

Le centre de convention de Doha au Qatar

La 18ème Conférence des 195 Parties à la Convention des Nations Unies sur le changement climatique a commencé ce lundi ses travaux à Doha, au Qatar, par un appel aux gouvernements pour que la réunion marque une nouvelle étape dans la lutte mondiale contre le changement climatique. Les participants se réuniront durant deux semaines de travaux intenses pour tenter d'assurer la poursuite du Protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre à compter du 1er janvier 2013, mais aussi pour mettre en œuvre les autres décisions adoptées à Bali et Durban sur l'atténuation des effets, l'adaptation aux changements climatiques, le renforcement des capacités et le financement.

Ouvrant les travaux, le Président de la conférence de Doha, le Qatari Abdullah bin Hamad Al-Attiyah a fait valoir que les 195 parties vont devoir respecter au plus vite leurs engagements, saisir l'occasion en or qui leur est donnée et surtout faire preuve de flexibilité. “Le changement climatique est un défi commun pour l’humanité. Nous devons travailler d'arrache-pied à un avenir meilleur pour les générations actuelles et futures”, a-t-il déclaré.

Un appel repris par Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention sur les changements climatiques qui rappelle que les derniers rapports exhortent tous à agir rapidement pour que la moyenne des températures mondiales n'augmente pas de plus de deux degrés Celsius, niveau au-delà duquel les impacts climatiques seront extrêmement graves.

Ainsi, selon la Banque mondiale qui table sur une hausse de 4 degrés d'ici la fin du siècle, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) qui note qu’en 20 ans, le différentiel de réchauffement climatique causé par les gaz à effet de serre a augmenté de 30% et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), tous les voyants sont au rouge. Des rapports qui montrent toutefois que la technologie, le financement et les options politiques pour rester en dessous de l'objectif internationalement convenu d'une augmentation de 2 degrés Celsius sont disponibles. A condition, là aussi, que les gouvernements et les sociétés ne tardent pas.

A noter que plus de cent ministres devraient assister au débat de haut niveau de la 18ème Conférence qui débutera le 4 décembre et se terminera le 7 décembre.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...