Côte d’Ivoire : les autorités nient l'existence des lieux de détention illégaux

Écouter /

Le ministre ivoirien des droits de l'homme et des libertés publiques a rejeté les allégations d'Amnesty international faisant état de l'existence de lieux de détention illégaux en Côte d'Ivoire ou les personnes détenues subiraient des tortures de la part des Forces républicaines de Côte d'Ivoire. C'était au cabinet du ministre de la défense au terme d'une visite terrain.

Selon Amnesty International, plus de 200 personnes, dont des partisans de l`ex-président Laurent Gbagbo, ont été “arbitrairement détenues et torturées” dans le pays. L`organisation a appelé le chef de l`Etat Alassane Ouattara à “aller au-delà des promesses” sur le respect des droits de l`homme.

Le ministre des droits de l`homme, Gnénéma Coulibaly, a reproché à Amnesty International de relativiser la portée des attaques meurtrières des derniers mois, défendu l`engagement du gouvernement contre l`impunité et s`est dit ouvert à toutes les enquêtes nécessaires.

(Mise en perspective : Ben Diakité d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...