Colombie : l’ONU s'inquiète de la reforme constitutionnelle

Écouter /

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a exhorté ce mardi le gouvernement et le parlement de la Colombie a reconsidérer le soutien qu'ils ont apporté à un amendement constitutionnel qui apporterait des modifications au système de justice militaire dans ce pays.

 

Selon le Bureau de Navi Pillay, si cette réforme est adoptée elle pourrait nuire à la poursuite en justice des membres des forces armées et des officiers de police impliqués dans des violations des droits de l’homme.

 

“Bien que la proposition exclut de la compétence de la juridiction militaire les crimes contre l'humanité et d’autres graves violations des droits humains, il est très inquiétant que le texte établisse que la détermination des charges et beaucoup d'autres violations des droits de l'homme commises par les militaires – y compris les crimes de guerre et de détentions arbitraires– seront jugées devant leurs propres tribunaux, ce qui augmente le risque de l'impunité », a déclaré la porte-parole du Haut Commissariat à Genève, Cécile Pouilly.

 

Ce projet de loi arrive alors que le gouvernement et les FARC sont en pleines négociations de paix. Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a tenu à souligner que les mécanismes de justice transitionnelle sont à disposition de la Colombie afin qu'elle puisse faire face aux violations graves des droits de l’homme et du droit humanitaire survenant et survenues pendant le conflit armé interne. Selon la plus haute instance des droits de l'homme de l'ONU, seule la justice peut apporter une vraie paix et la réconciliation.

 

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
22/04/2014
Loading the player ...