Bande de Gaza : le Conseil de sécurité s'est réuni pour mettre fin aux hostilités

Écouter /

(Photo :ONU/Rick Bajornas)

Le Conseil de sécurité s'est réuni d'urgence à huis clos mercredi 14 novembre pour examiner la situation au Moyen-Orient suite aux échanges nourris de tirs qui ont éclatés entre l'armée israélienne et les combattants palestiniens du Hamas dans la Bande de Gaza. C'est la mort du chef de la branche militaire du Hamas, à Gaza, Ahmad Jaabari, tué par des tirs de l'aviation israélienne qui a mis le feu aux poudres. Réaction du Hamas : plusieurs roquettes lancées sur Israël qui ont fait trois morts côté israélien.

Devant cette situation, le Secrétaire général des Nations Unies s’est entretenu au téléphone avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le Président égyptien Mohamed Morsi. Ban Ki-moon a exprimé son inquiétude sur la détérioration de la situation et a appelé les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à respecter le droit international humanitaire.

Au sortir de la réunion du Conseil de sécurité, le Représentant permanent du Soudan auprès des Nations Unies a exprimé, devant la presse, la position des Etats arabes sur ces hostilités. Selon l'Ambassadeur soudanais Dafa'a Allah Alhag Ali Osman, « le groupe arabe à New York, au niveau des représentants permanents des Etats arabes, s’est réuni immédiatement après l'agression barbare et odieuse qui a eu lieu contre les civils dans la Bande de Gaza ». « Ils ont décidé de faire appel au Conseil de sécurité pour qu'il se réunisse immédiatement en session d’urgence, d’abord pour condamner cette attaque barbare, et ensuite demander au Conseil de sécurité d’envoyer un message fort pour appeler à la cessation des hostilités et à mettre fin à cette agression » a-t-il ajouté.

A son tour, l'ambassadeur d'Israël auprès de l'ONU, Ron Prosor, a réagi à cette escalade devant les journalistes en mettant un accent particulier sur l'utilisation des civils par le Hamas dans ses attaques contre Israël. « Nous avons montré pendant longtemps beaucoup de retenue dans notre réponse. Mais aujourd’hui nous sommes arrivés à la conclusion que quelqu’un qui est un assassin qui a tué des masses dans le passé et qui également planifie de tuer dans l’avenir des civils israéliens innocents, ne puisse plus être en mesure de commettre de tels meurtres » Il a ajoute que « ce que vous voyez est que, le Hamas utilise clairement des écoles pour cibler des écoles ; utilise des hôpitaux afin de cibler les hôpitaux israéliens, et utilise la population civile pour se cacher derrière tout ce qu’il fait ».

(Extraits sonores: Ambassadeur Dafa'a Allah Alhag Ali Osman, Représentant permanent du Soudan auprès des Nations Unies ; Ambassadeur Ron Prosor, Représentant permanent d'Israël auprès des Nations Unies)

Écouter /
Le dernier journal
Le dernier journal
20/10/2014
Loading the player ...