Afrique de l’Ouest : une Conférence de l'ONU met l'accent sur le rôle des femmes pour assurer la paix et la sécurité

Écouter /

Les femmes leaders de l'Afrique de l’Ouest ont participé cette semaine à une Conférence de organisée par l'ONU dans la capitale libérienne, Monrovia, pour discuter des moyens d’accroître le leadership des femmes et leur participation pour assurer la paix et la sécurité dans la région.

Environ 70 dirigeantes représentant des organisations et réseaux de femmes en Afrique de l’Ouest, ainsi que des agences de l’ONU et missions de maintien et de consolidation de la paix des Nations Unies dans la région, ont pris part à l’événement de deux jours, qui a été organisée par la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) et s’est terminée jeudi.

“C’est mon espoir que cet atelier vous permettra en tant que responsables féminines d'avoir un regard honnête sur vos forces et vos capacités, et de trouver des stratégies pour renforcer vos interactions les unes avec les autres à différents niveaux, national et régional, afin que vous puissiez servir de partenaires sérieux et d'agents de la paix dans les efforts pour maintenir la paix et la sécurité régionales “, a déclaré aux participants, le chef de la MINUL, la Représentante spéciale du Secrétaire général au Libéria, Karin Landgren.

Dans ses remarques, lues par son adjointe, Karin Landgren a également souligné l’importance du dialogue régional pour traiter de la paix et de sécurité commune entre les pays.

A la fin de la rencontre, les participants ont publié un communiqué contenant des recommandations des missions de l’ONU, de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l'Ouest (CEDEAO), des gouvernements et d’autres organisations sur la façon de promouvoir la participation des femmes à la paix et à la sécurité dans la région.

Les recommandations portent sur la planification et la mise en œuvre des missions de paix des médiateurs qui doivent comprendre des femmes, le recrutement croissant de femmes dans le secteur de la sécurité, la prise de mesures immédiates pour mettre en évidence la situation des femmes et des jeunes filles en Guinée-Bissau et au Mali. Des programmes de parrainage et d'intégration des jeunes femmes, ainsi que le partage des connaissances, figurent aussi parmi les mesures proposées par le communiqué.

Le représentant par intérim de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes) au Libéria, Elizabeth Lwanga, a souligné l’importance de la représentation des femmes dans la résolution des conflits et la consolidation de la paix post-conflit. Le dialogue, a-t-elle souligné, a fourni une bonne occasion pour prendre des décisions concrètes afin d'accélérer l’action sur cette question.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...